Par Mohamed BENNOUR*

Nous avions rêvé d’une vraie police républicaine, mais malheureusement Mechichi l’a fait basculer entre les mains de Ghannouchi. Cette police était docile au système du parti unique dans les années 60/80, elle a été apprivoisée par le système Ben Ali. Le 14 janvier 2011, on a espéré la voir s’affranchir et se ranger définitivement du côté du droit et des lois républicaines. Il nous a semblé qu’elle s’était définitivement engagée sur cette voie après la chute du régime Ben Ali et on l’a applaudie et soutenue. Malheureusement, la nomination de Mechichi a tout détruit, après cette fâcheuse décision qui l’a placé à La Kasbah !

La Tunisie a toujours raté dans le passé des occasions pour réaliser les réformes qui auraient pu nous faire avancer et progresser, malheureusement on est encore sur la courbe du ratage.

Jean Daniel au lendemain du fameux 14 janvier 2011 a écrit à propos des événements qui ont surpris le monde entier: «Je préfère les grandes réformes que les révolutions incertaines ! »

Ce grand intellectuel de gauche avait vu juste, nous y voilà ! Notre pseudo-révolution a été confisquée par Karadhaoui, Ghenim et leur petit valet Ghannouchi !

A-t-on les moyens et la capacité de s’en sortir ? Je n’ai pas de réponses à cette interrogation, les événements qui se déroulent devant nos yeux actuellement nous montrent qu’Ennahdha et Ghannouchi sont en train de réaliser leur rêve, celui de transformer la Tunisie en un petit Etat islamique grâce à la traîtrise des uns et à la bêtise des autres !

Oui, la Tunisie est outragée !  Sa longue histoire, ses luttes et tous ses acquis vont être effacés.

À bon entendeur salut…

M.B.

(*) Activiste politique

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire