Dans la zone Gabès-Médenine–Tataouine, l’opération s’est passée en toute transparence et dans la fluidité la plus totale. Aucune réclamation n’a été formulée après la déclaration des résultats. Parmi les 15 candidats, 14 ont été élus. Sept nouveaux dont deux femmes et sept réélus.

Le mandat 2017-2018-2019 a expiré il y a 18 mois. L’attente des réélections des délégués régionaux et des membres du Conseil d’administration a trop duré.

Ce n’est pas la faute du C.A de cet organisme financier qui a déjà servi ses adhérents pendant 45 ans sans rupture. C’est plutôt la pandémie covid-19 qui a ravagé le pays qui était à l’origine de ce retard, tant que les rassemblements étaient interdits et le protocole sanitaire empêchait de temps à autre les déplacements entre les gouvernorats.

Finalement, le feu vert a été donné à la MAE (Mutuelle assurance de l’enseignement) pour la réélection des 157 représentants de ses adhérents dans les 8 directions régionales du pays. Le travail a commencé ainsi par le bas, géographiquement, c’est-à-dire dans la zone Gabès – Médenine – Tataouine. Les deux membres du Conseil d’administration Mohsen Fteïti et Abdelkrim El-May, ont ainsi parcouru 550 km sous un soleil de plomb pour présider la séance des élections qui s’est déroulée à Zarzis, en présence d’un huissier notaire et de tous les candidats.

L’opération s’est passée en toute transparence et dans la fluidité la plus totale. Aucune réclamation n’a été formulée après la déclaration des résultats. Parmi les 15 candidats, 14 ont été élus. Sept nouveaux dont deux femmes et sept réélus. Bonne chance! Et à la prochaine pour le seul candidat qui n’a pas eu la chance de décrocher une place.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire