Les orientations économiques de la Tunisie pour le long terme doivent commencer dès à présent en modelant en conséquence nos programmes d’éducation, d’enseignement supérieur et de formation. L’objectif est de préparer les nouvelles générations à relever les défis qui les attendent dans les domaines technologique, financier et économique. Le temps presse et les autorités publiques ne semblent pas prendre en compte cet élément crucial. Certes, certaines études ont été élaborées dans ce sens mais n’ont pas fait l’objet d’un suivi et les méthodes d’enseignement sont restées presque archaïques à part quelques légères retouches.

C’est dire que le temps presse et il ne faut pas attendre de nouveaux chocs économiques pour bouger. Les jeunes sont pleins d’enthousiasme et de dévouement et veulent donner libre cours à leur imagination. Il faut leur donner l’espace adéquat qui leur permet de mettre en pratique ces idées géniales qui peuvent changer le cours des choses. Plusieurs instituts technologiques ont mis en œuvre des projets d’envergure qui méritent d’être connus et promus. Ces instituts et universités doivent multiplier leurs contacts avec les universités étrangères et les centres de recherche répartis à travers le monde pour travailler en commun sur des projets d’intérêt général pour le pays. Il est nécessaire également de renforcer les stages à l’étranger des étudiants tunisiens pour leur permettre de s’initier aux nouvelles technologies et bénéficier d’un transfert technologique. A préciser aussi que nombre de centres de recherche à l’intérieur du pays ont effectué des travaux honorables qui sont restés, malheureusement, dans les tiroirs et non exploités par le système productif. Ces travaux devraient être mis à jour pour permettre leur exploitation. Les structures d’appui et les organismes professionnels doivent travailler en concert avec ces centres de recherche pour proposer des projets utiles à l’économie nationale et exploiter les travaux effectués.

Il est nécessaire également d’encourager les chercheurs qui sont une force pour l’économie. Les autorités publiques sont appelées à anticiper dans ce domaine en identifiant les nouveaux projets de nature à apporter le plus à notre économie. Les jeunes étudiants et les chercheurs doivent, en outre, bénéficier des équipements de travail modernes qui leur donnent l’occasion de faire des analyses et des essais et de créer de nouveaux produits à haute valeur ajoutée et exportables vers les quatre coins du monde.

La recherche et le développement devraient constituer une priorité pour la période à venir en mobilisant, à cet effet, les investissements exigés pour l’acquisition de matériel mais aussi pour la rémunération des créateurs dont certains ont choisi d’émigrer vers les pays occidentaux pour améliorer leurs conditions de vie. Les nations sont désormais classées sur la base du développement technologique et économique. Car une économie prospère permet au peuple d’en tirer profit à moyen et long terme. D’où la nécessité d’éduquer nos enfants dès maintenant aux nouvelles technologies en leur offrant un cadre propice pour innover et faire preuve de créativité.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire