Le report de la Super Coupe de Tunisie a privé Mouïne Chaâbani de pouvoir rectifier le tir si jamais il aurait remporté le trophée.

La défaite devant Al Ahly au Caire, conjuguée à l’élimination en demi-finale de la Ligue des champions sera finalement la note négative sur laquelle Mouïne Chaâbani aura terminé son passage à la tête de l’EST. Jusqu’à la rédaction de ces lignes, aucun communiqué officiel n’a été publié par le club confirmant le départ de Chaâbani. La Super Coupe de Tunisie — annulée lundi soir par la FTF suite à la décision du gouvernement de suspendre toutes les activités sportives en raison de la situation épidémique au pays —, devait être sa dernière sortie à la tête de l’équipe. C’est ce qui a fuité des coulisses du club. Mouïne Chaâbani a laissé entendre qu’il quitterait son poste, mais sans donner de délai. Il attend sans doute qu’il soit reçu par Hamdi Meddeb pour convenir d’un divorce à l’amiable.

10 joueurs en fin de contrat 

Maintenant que la saison est terminée et que la Super Coupe de Tunisie a été reportée, la direction du club devra se pencher sur les dossiers des joueurs dont les contrats ont pris fin hier. Ils sont six joueurs dont le bail a expiré hier à minuit : Moez Ben Chérifia, Wassim Karoui, Khalil Chammam, Mohamed Amine Ben Hmida, Sameh Derbali, Yassine Khénissi, Houcine Rabii, Mohamed Amine Meskini, Maher Besseghaier et Willian Togui, dont le contrat sous forme de prêt en provenance du club belge KV Mechelen a également expiré hier.

Notons que le dernier délai pour envoyer la liste africaine est fixé pour le 15 août 2021.

Entraîneur : la piste étrangère ?

Toujours selon les bruits de couloir, le prochain staff technique «sang et or» pourrait être conduit par un technicien étranger. Un nom est revenu avec insistance ces derniers jours : Patrice Carteron.

Toutefois, la piste étrangère est une idée qui ne plaît pas à tout le monde. Pour bon nombre de supporters et même de personnes proches du sillage du club, l’EST a toujours réussi le mieux avec un technicien tunisien. En ce sens, le nom de Lassaâd Jarda est revenu également au-devant de la scène. Les résultats de Jarda à la tête du Raja Casablanca avec qui il s’apprête à disputer la finale de la Coupe de la CAF l’a rapproché de nouveau du Parc B.

Tous ces noms cités ont fuité des coulisses. Officiellement, c’est toujours le silence radio et les supporters sont impatients, à la limite harassés, par l’absence de réaction du bureau directeur.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire