La Société des transports de Tunis met en garde contre le vandalisme et le sabotage des biens du transport public et les agressions sur les agents qui augmentent chaque année.

Après avoir communiqué, les horaires de départ et d’arrivée des bus et métros dès le jeudi 1er juillet 2021, tenant compte du couvre-feu décrété à 20h00, la Transtu veut sensibiliser les passagers contre la resquille dans l’intérêt de préserver la continuité du service public. Sous le slogan «Préserve et ne resquille pas, laisse le transport vivre », la Transtu appelle tous les passagers à passer à la caisse pour récupérer un ticket et ne pas sauter dans le métro ou le bus sans payer leur du. L’objectif principal est la continuité de l’infrastructure du transport public terrestre. «La Transtu poursuit ses efforts d’amélioration de l’offre malgré la situation financière difficile qu’elle traverse ces dernières années. Cependant, elle enregistre encore de nombreux indicateurs négatifs hors de son périmètre, principalement dus au refus d’une tranche importante de clients de payer les frais de transport d’une part, aux attaques et au vandalisme aggravé de l’autre ».

Hausse de la délinquance

Au cours de l’année 2020, 147 cas d’attaques contre des agents ont été enregistrés, contre 75 attaques au cours des cinq premiers mois de l’année en cours. En ce qui concerne les opérations de sabotage de matériel et d’acquisitions, « Transport Tunisie » a enregistré 267 incidents (vol de matériel, utilisation inconsidérée des freins) et 554 opérations de jets de pierres. Les émeutes ont enregistré un retard des temps de trajet et une réduction de leur nombre, ce qui a entraîné une perturbation du cours normal des activités. Le comportement irresponsable et dangereux d’un groupe de clients a nui à l’image de l’institution et à la sécurité de ses clients. Dans ce cadre, la Société des transports de Tunis organise une campagne de sensibilisation de grande envergure à partir du 1er juillet, et se poursuivra jusqu’à la fin de l’année en cours. Cette campagne vise à remédier à ces écarts, qui représentent encore une menace réelle pour la continuité et la pérennité de l’installation du transport en commun, en plus de faire face à ces exacerbations qui ont affecté négativement les services de l’entreprise et accru la détérioration du sentiment de sécurité chez les agents et les clients, et la dégradation de la situation financière et sociale de l’entreprise. Convaincue de la nécessité d’efforts concertés pour améliorer cette réalité et sensibiliser chacun aux dangers qui menacent la continuité de l’offre du transport public, l’entreprise appelle à la participation des citoyens pour afficher les valeurs de citoyenneté dans leurs relations avec les gains du groupe national. Elle appelle également les Tunisiens en général et les professionnels et acteurs du secteur du transport en particulier, à se mobiliser pour soutenir «Tunisie Transport» et ses efforts pour améliorer ses services en fonction des capacités disponibles afin d’assurer la pérennité de l’ouvrage du transport public et éliminer les divers comportements et manifestations négatifs qui nuisent à l’offre en quantité et en qualité.

Objectifs poursuivis

Parmi les objectifs poursuivis par la Transtu : se débarrasser des comportements déviants: harcèlement, vol, cambriolage, agressions verbales et physiques….Éliminer tous les comportements imprudents et les apparences qui violent les règles de sécurité. Éviter les pertes humaines causées par de tels comportements négatifs. Lutter contre les émeutes et les sabotages ciblant la flotte et les installations de base afin d’éviter les lourdes pertes que l’entreprise encourt quotidiennement pour effectuer l’entretien, la réparation et le remplacement des équipements endommagés. Œuvrer pour la contribution des composantes de la société civile dans le maintien de l’équipement du transport public. Mettre l’accent sur le principe de responsabilité conjointe entre l’agent et le client pour assurer un voyage confortable et sûr… La campagne, qui a commencé jeudi dernier, se poursuivra jusqu’à la fin de l’année en cours. Il s’agit de responsabiliser les citoyens pour accomplir leurs devoirs envers le service public, le conserver et ne pas le vandaliser.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire