L’exercice est terminé depuis quelque temps pour le CA, mais tous les regards se tournent déjà vers le suivant.

Avec, à l’esprit, l’envie de faire mieux que la saison passée, dans le sillage d’un Montassar Louhichi très impliqué dans la préparation de la future saison, les Clubistes se préparent actuellement à mettre les bouchées doubles afin de ne pas être pris de court. Sur les renouvellements de mandats sur lesquels Youssef Elmi et la cellule de recrutement planchent avec assiduité, là aussi, ça avance, avec des joueurs en fin de contrat, mais toujours intéressés par des reconductions, à l’exception peut-être du Burkinabé Bassirou Compaoré. Il est vrai qu’actuellement, nul ne sait, pour l’heure, sur quel effectif le technicien, clubiste pourra s’appuyer pour lancer véritablement son projet de jeu. Ce qui est acquis, en revanche, c’est que les Clubistes vont reprendre dans quelques jours pour, à terme, suer à grosses gouttes, comme on dit, après une reprise en pente douce. Le travail foncier, le gainage, renforcement, des organismes qui seront sollicités de manière graduelle, Louhichi a déjà mis sur pied son programme du mois. Et il ne sera pas question de rencontres amicales pour jalonner cette période. La suite, même s’il est encore tôt pour être fixé, doit conduire Louhichi et ses troupes loin du Parc A, à Tabarka ou Hammam-Bourguiba pour se ressourcer et entamer la phase 2 des préparatifs dans des conditions idéales, là où l’endroit (qui sera choisi) invite au « farniente » pour les touristes mais pas pour les Clubistes et les sportifs de haut niveau en général. En reprenant crescendo donc, bientôt, après quelque temps sans entraînement collectif, les Clubistes vont tout d’abord s’attaquer à la remise en forme. En salle pour certains afin de soigner les « biscotos », et au rythme des coups de sifflet des préparateurs physique pour d’autres, sous l’œil avisé d’un head-coach qui a récemment affirmé haut et fort qu’il ne jure que pour une préparation rondement menée pour réussir à terme la saison. Même si la saison passée, singulière à plus d’un titre, a laissé des traces, entre coupure et préparation inédite, le CA doit s’adapter et se projeter après avoir quelque soufflé.

Le foncier d’abord

Il sera donc question tout d’abord d’une bonne dizaine de jours portés sur le physique afin de perfectionner la condition d’un effectif qui a été fortement sollicité sur la fin de la saison passée. Remettre l’effectif à niveau avec un plateau technique qui sait pertinemment que seules des séances intensives jalonneront ce mois de juillet. Faire travailler ses joueurs dans tous les domaines. Faire suivre un programme physique spécifique pour certains. Soigner la résistance, l’endurance, la souplesse, la rapidité, la coordination. Le programme concocté mènera les joueurs vers un «combat physique» afin de gagner en puissance à terme. En cette période de pré-reprise, le foncier est indispensable avant de toucher un ballon par la suite. A titre d’exemple, les exercices de musculation permettront aux joueurs d’éviter des blessures qui ont touché énormément de clubs récemment. A cet effet, un joueur tel que Ahmed Khalil, «pressé comme un citron» la saison passée, car titularisé la plupart du temps, n’a manqué que les matchs où il était blessé, à plusieurs reprises d’ailleurs. Cherchez l’erreur car ce joueur-clé du dispositif clubiste doit forcément être couvé, accompagné et surveillé afin de ne pas rechuter à terme. Prochainement, toujours selon le programme préétabli par le plateau technique, certains joueurs pourront notamment avoir des ateliers et des sessions personnalisés. Ils ne seront certes, pas dispensés de travail foncier, mais ils auront droit à un traitement à la carte et certainement pas un traitement de faveur. Des joueurs expérimentés tels que Zouheïr Dhaouadi, Saber Khelifa, Ghazi Abderrazek, Wissem Ben Yahia, Chamakhi, Hamza Agrebi et Bilel Ifa feraient ainsi partie du lot. Montassar Louhichi l’a répété avec insistance depuis peu : il veut que le Club Africain soit désormais l’un des premiers clubs à reprendre le chemin de l’entraînement. Et pour cause, selon le coach clubiste, le système de jeu qu’il voudrait mettre en place réclame une condition physique impeccable pour être efficace, et donc des jours et des jours supplémentaires de travail d’avantsaison. Reprendre tôt serait donc intéressant lorsque l’on nourrit l’objectif de réaliser un début de saison canon. Et en Ligue 1, quelques clubs sont adeptes de la reprise anticipée, mais ce sont surtout les gros bras qui anticipent et précèdent le reste de la meute avec le résultat (final) que l’on connaît. Au CA, ça doit redevenir une tradition afin d’être en fin de compte très affûté dès la reprise de la Ligue 1. En clair, reprendre tôt permet donc de moins souffrir à l’entame du championnat. Bref, quand on répète plus que les autres des séquences intenses, le gain de force est payant dès le jour «J». Depuis plus de 16 mois, le CA est privé de recrutements et n’a pu donc revoir ses ambitions à la hausse. Et la saison passée, s’il a achevé l’exercice tel un bolide, c’est davantage la qualité de l’effectif qui a fait la différence plutôt que le fait d’être solide physiquement. Sauf que sur tout l’exercice, volet quantité, profondeur du banc et alternatives, ça coince et ça a grippé le CA. Car avec le risque d’avoir des joueurs blessés et donc freinés, l’équipe n’a pu s’inscrire dans la constance sur toute la saison. Aujourd’hui, le football est une discipline où les qualités techniques et tactiques sont, certes, cruciales pour battre l’adversaire. Mais c’est aussi un sport qui requiert de grandes ressources physiques spécifiques de la part des joueurs. Effectivement, autant admettre que courir dans tous les sens pendant 90 minutes est une action intense qui sollicite beaucoup d’énergie, d’où l’importance d’être bien entraîné, bien préparée physiquement, notamment avant la saison. Voilà où en est le plateau technique du CA et telle est la pensée du coach Montassar Louihichi, pour qui, une préparation rondement menée servira parfaitement à adapter son groupe aux actions intenses qui l’attendent. A l’exécutif clubiste maintenant de faire en sorte que rien ne viendra perturber la sérénité de l’équipe fanion, un groupe qui doit être encadré, couvé et protégé jusqu’au début des « hostilités » de début de saison…

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire