L’amoncellement de tests rapides usagés qui ont été jetés sur la voie publique par une pharmacie la semaine dernière relance aujourd’hui le débat sur la gestion des déchets sanitaires. Depuis le début de la pandémie, une stratégie aurait dû être réfléchie à l’échelle nationale sur la collecte et la gestion efficiente des déchets sanitaires, en particulier des déchets covid qui peuvent être très dangereux pour la santé des citoyens. Or, nous avons vu à maintes reprises des structures hospitalières publiques et privées se débarrasser — une fois utilisés —  des déchets provenant des unités covid ( blouses, charlottes, gants, masques, seringues…) dans des conteneurs sans avoir pris la peine de les isoler dans des sacs hermétiques. Aujourd’hui, c’est au tour des pharmacies de manquer de rigueur, en omettant de respecter les précautions d’usage liées à l’usage et la manipulation des équipements, des matériels, des accessoires covid… Or, on ne manquera pas de rappeler que les officines ont reçu récemment l’autorisation de vacciner les citoyens contre le covid-19. Au regard de la gestion calamiteuse des déchets covid-19, risquera-t-on de voir bientôt des vaccins usagés jetés également sur la voie publique? Très probablement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire