Auparavant marginalisés ou mis complètement à l’écart, les jeunes auront leur mot à dire dorénavant par le biais de ce conseil consultatif. C’est une première, une expérience pilote pour instaurer une nouvelle dynamique et faire participer les jeunes qui sont sûrement capables de créer une synergie prometteuse dans plusieurs domaines.

L’une des missions du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) est d’aider les principaux acteurs tunisiens, à l’instar du gouvernement, la société civile, le secteur privé et autres.

Et c’est dans ce contexte qu’il a organisé, le jeudi 15 juillet, une séance de travail dont le but est la mise en place d’un conseil consultatif des jeunes du gouvernorat de Médenine. Ont assisté à cet atelier le commissaire de la jeunesse, des sports et de l’intégration professionnelle, un représentant du gouvernorat de Médenine, un jeune homme et une jeune femme de chacune des neuf délégations du gouvernorat, la municipalité de Boughrara, les maisons des jeunes de la région et les jeunes membres du conseil.

Auparavant marginalisés ou mis complètement à l’écart, les jeunes auront leur mot à dire dorénavant par le biais de ce conseil.

C’est une première, une expérience pilote pour instaurer une nouvelle dynamique et faire participer les jeunes qui sont sûrement capables de créer une synergie prometteuse dans plusieurs domaines.

En effet, à la lumière de leur premier échange, assez riche en propositions, on ne peut qu’affirmer que la concertation des jeunes s’avère indispensable, en ces temps, si on veut être toujours à la page et s’ouvrir sur des horizons meilleurs.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire