Le président de la République, Kaïs Saïed, a décidé de charger Ridha Gharsallaoui du portefeuille de l’Intérieur.

Ridha Gharsallaoui a prêté, jeudi, serment devant le Président Kaïs Saïd, et ce, conformément à l’article 80 de la Constitution, indique la Présidence de la République.

Au cours de la cérémonie de prestation de serment, le président Saïed a adressé un message de confiance aux Tunisiens et à la communauté internationale, leur réitérant son ferme attachement aux dispositions de la Constitution, à la suprématie de la loi, aux valeurs des libertés et aux principes des droits de l’Homme.

Il a dans, ce sens, relevé que ces derniers jours personne n’a été emprisonné, ni spolié de ses droits. Aucune arrestation n’a été effectuée et aucune violation de la loi n’a été enregistrée de la part des autorités, a-t-il lancé. « La loi est appliquée à tous de la même manière ».

S’adressant à Righa Gharsallaoui, il l’a appelé à assurer la sécurité et « la pérennité de l’État en cette phase délicate », lui souhaitant la réussite dans sa mission à la tête du ministère de l’Intérieur.

Je rappelle à tous que « l’État n’est pas une marionnette dont on tire les ficelles derrière un rideau ». L’État est incarné par des institutions qui oeuvrent au service des citoyens et de leurs intérêts, dans le cadre de la Constitution et de la loi ».

« Il n’est pas question de diviser l’État, de l’effriter ou de le miner de l’intérieur ». « Arrêtons de malmener le pays », a-t-il fustigé.

Le 25 juillet, j’ai été dans l’obligation de prendre des dispositions et des mesures exceptionnelles pour préserver les droits et les libertés et pour garantir la pérennité de l’État, a-t-il déclaré.

Il a adressé ses remerciements aux agents du ministère de l’Intérieur, aux vrais patriotes qui sont intimement convaincus que « la Tunisie est au dessus de tous ».

Et de conclure : « Nous puisons notre force à aller de l’avant dans la confiance que les Tunisiens ont placé en nous ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire