Suite aux mesures exceptionnelles annoncées par le Président Kais Saied, le comité directeur de l’Institut arabe des chefs d’entreprises (Iace) s’est réuni récemment pour rappeler l’importance de «la poursuite et l’accomplissement du processus de la transition démocratique visant à bâtir des institutions modernes et efficientes en mesure de concrétiser les objectifs du changement voulu par le peuple tunisien en 2011». Selon un communiqué de l’Iace, le comité a insisté sur la nécessité de préserver les structures de l’Etat et l’appareil de production dans un climat de paix et loin de toutes les tensions. L’Institut a déjà attiré l’attention sur les risques liés à la mauvaise gouvernance, à l’absence de vision économique et sociale et à la situation de blocage politique qui ont précipité le pays dans la crise économique et sociale. D’après l’Iace, le dénouement de la crise institutionnelle devrait permettre à la Tunisie de renforcer les acquis démocratiques, d’asseoir un système de gouvernance permettant de mener à bien les réformes et politiques publiques rendues nécessaires. Aussi, il permettra de renforcer l’Etat de droit et lutter contre la corruption afin de rétablir la confiance des investisseurs nationaux et internationaux à même de favoriser l’émergence de nouvelles opportunités d’investissement et d’emplois pour une croissance durable et inclusive. Par ailleurs, l’Institut arabe des chefs d’entreprises attire l’attention sur la nécessité d’adopter les mesures nécessaires pour éviter l’installation d’un effet de panique pouvant affecter l’économie nationale comme les retraits massifs de cash, la chute de la Bourse, les mouvements du marché monétaire, la dépréciation de la monnaie, le financement du commerce international, la confiance des investisseurs étrangers ou encore les difficultés d’approvisionnement en produits de base. D’après l’Iace, il est nécessaire de clarifier les prochaines étapes devant conduire à une normalisation de la situation, d’apporter des réponses aux attentes de la population en matières économique et sociale.

Charger plus d'articles
  • Des faits et des chiffres

    450 La Société tunisienne de l’électricité et du gaz (Steg) a consacré, pendant la dernièr…
  • Ils ont dit

    Moez Joudi, économiste « Le problème financier dont souffre la Tunisie est plus grand et p…
  • Express

    la BTS et l’Union des Tunisiens indépendants pour la liberté Une convention pour financer …
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire