Après Ouagadougou, l’année dernière, c’est au tour de Yaoundé d’accueillir la Semaine panafricaine de la critique d’art. Cette manifestation réunira des critiques d’Afrique et du monde pour réfléchir sur la manière de replacer  la critique au cœur du projet culturel.


Cette deuxième édition de la «Semaine panafricaine de la critique d’art» (SePaCA) se tiendra du 22 au 28 novembre 2021, à Yaoundé au Cameroun. Cette manifestation culturelle est initiée dans le cadre du programme «NO’o cultures» mis en œuvre, depuis 2019, par l’Association Nord Ouest Cultures et l’Agence panafricaine d’ingénierie culturelle (Apic).

Ce programme vise, selon ses initiateurs, à professionnaliser et à valoriser le métier de critique d’art en Afrique. La SePaCA «réunira des critiques d’Afrique et du monde pour réfléchir sur la manière de replacer la critique au cœur du projet culturel», d’après les organisateurs.

En prélude à cet évènement, un appel à candidature a été lancé pour la deuxième édition du «concours panafricain de la critique d’art». Après le cinéma en 2020, la discipline artistique retenue cette année est la musique. Le concours est organisé en partenariat avec la plateforme électronique «Music In Africa» et «Pan African Music», un magazine musical en ligne consacré à la promotion et à la diffusion des musiques issues du continent africain et de sa diaspora. Il est ouvert à toute personne répondant aux critères suivants : être un ressortissant et un résident africain, savoir couramment écrire en français, être capable de proposer une critique journalistique, et avoir publié au moins deux critiques musicales les 12 derniers mois.

Outre le concours, la Semaine de la critique est aussi un moment pour échanger des reflexions et ouvrir le débat sur des questions essentielles relatives au métier de critique. La thématique retenue pour cette seconde édition est : «L’art africain à l’épreuve de la critique d’ici et d’ailleurs». La thématique sera débattue au cours de panels lors de la table ronde prévue le jeudi 25 novembre 2021, en présentiel et en ligne.

Rappelons que l’Agence panafricaine d’ingénierie culturelle (Apic) continue à éditer le magazine NO’o Cultures qui est un quadrimestriel panafricain spécialisé en critique d’art. Le 4e numéro du mois de juillet, avec sa magnifique couverture, marque le premier anniversaire de cette passionnante expérience.  Et à l’occasion, l’anglais fut intégré en attendant la langue arabe pour les prochains numéros.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire