La nouvelle direction du pays est à l’œuvre depuis quelque temps pour changer le cours des choses et remettre l’économie sur les rails. Depuis une décennie, notre économie a été mise à rude épreuve et aucun thérapeute n’a pu le remettre sur pied. En effet, tous les indicateurs sont au rouge aussi bien au niveau de l’exportation, de l’importation que des investissements, qui sont les piliers et les moteurs de la relance.

A la faveur de la nouvelle direction, tout sera revu de fond en comble pour ajuster les aiguilles et insuffler un sang neuf à l’économie. L’un des premiers dossiers à ouvrir dans toutes les administrations concerne sans doute la corruption. Avec une administration solide et assainie, il est possible de faire des prouesses dans les divers domaines y compris celui des exportations. En fait, l’objectif consiste à augmenter les ventes des produits tunisiens sur les marchés extérieurs et de les diversifier.

Il s’agit d’opter pour des produits à forte valeur ajoutée qui pourraient être exportés vers les différents pays. Pour ce qui est des importations, l’objectif est de rationaliser concrètement les importations superflues, en vue d’épargner les devises qui pourraient servir à des achats plus utiles. A un certain moment, on a constaté, en effet, que les importations concernent presque tous les produits y compris ceux qui ont leur similaire fabriqué localement. Une telle ouverture du marché pourrait avoir un impact sur notre tissu industriel qui n’est pas encore capable de concurrencer d’égal à égal ses partenaires étrangers.

Certes, une zone de libre-échange entre la Tunisie et l’Union européenne a été établie, mais elle ne cible que quelques produits. En tout cas, les termes de cette zone devraient être revus en tenant compte des nouvelles données. L’industrie tunisienne a encore besoin de soutien et d’assistance pour qu’elle puisse assurer sa mise à niveau et repartir sur des bases solides. S’agissant des investissements, il faut agir à plusieurs niveaux dont celui qui concerne les agences de notations qui doivent avoir une bonne appréciation sur la réalité et les perspectives de l’économie tunisienne. Les investisseurs consultent souvent ces notations et le risque, pays avant de se décider à investir.

Les actions promotionnelles sont également utiles pour séduire les investisseurs étrangers sur les avantages de la destination Tunisie qui renferme plusieurs atouts capables d’attirer massivement les investisseurs étrangers. Encore faut-il assurer la stabilité politique, la paix sociale et la sérénité pour que les chefs d’entreprise puissent travailler dans les meilleures conditions, prospèrent et réaliser des performances. La plateforme de travail en Tunisie doit être semblable à celle qui se trouve dans les pays européens et doit disposer de tous les critères de nature à stimuler le travail bien fait. Du chemin reste encore à faire pour atteindre ces objectifs, mais il faut commencer dès maintenant en mettant en exergue les trois moteurs de croissance qui sont l’exportation, l’importation et les investissements en déployant les efforts nécessaires pour réaliser des progrès économiques dans tous les domaines.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire