Les conditions de transport du riz du port vers les pays de destination doivent être favorables, autrement dit ne souffrir d’aucune humidité ni bactéries qui risquent de l’altérer.

La Tunisie procède régulièrement à l’importation de divers produits du marché international pour satisfaire les besoins des consommateurs en différents produits dont les produits alimentaires. Ainsi, parmi les produits les plus importés en monnaies sonnantes et trébuchantes, on peut citer le riz qui est importé des pays asiatiques. Ceux-ci sont les zones les plus productrices du riz sous ses différentes formes et variétés. La Tunisie n’est pas en mesure de cultiver ce produit qui a plusieurs vertus sur la santé. D’ailleurs, dans les campagnes organisés par l’Organisation mondiale de l’alimentation (FAO) au profit des pays pauvres, on choisit le riz en tant qu’alimentation de base. La Tunisie fait donc une prospection pour choisir la variété du riz le plus adapté aux consommateurs tunisiens. Parmi les variétés les plus connues, celle qui porte le nom de «Besmati» qui se distingue par son goût onctueux et délicieux. Cependant, certains producteurs ne s’empêchent pas d’utiliser la spéculation pour gagner plus d’argent en envoyant un produit de basse qualité.

Du riz avarié

La Tunisie en a fait récemment les frais en recevant, du riz avarié, impropre à la consommation. Il a fallu contacter, de nouveau, le producteur pour lui signifier que le produit envoyé ne répond pas aux normes nationales et internationales en vigueur. Un échantillon a été prélevé pour l’analyser par plusieurs laboratoires nationaux et internationaux. Ils ont tous confirmé que le produit est impropre à la consommation et il faut l’échanger immédiatement par de nouvelles quantités saines. Le riz évolue dans un environnement humide avant sont transport aux unités de séchage. Les conditions de transport du riz du port vers le pays de destination doivent être favorables, autrement dit ne souffrir d’aucune humidité ni bactéries qui risquent de l’altérer. A chaque instant, le riz peut être contaminé s’il n’est pas bien couvert et si les chariots dans lesquels il est transporté ne sont pas propres. En outre, les délégués de l’Etat chargés d’acheter du riz doivent veiller au grain pour s’assurer que le produit est sain depuis son transport dans le port jusqu’à son arrivée à destination. Il est important également de choisir les fournisseurs qui ont une réputation sur le marché mondial. Cela va de la santé des consommateurs à préserver. Les délégués sont appelés à faire une étude approfondie des différents fournisseurs en tenant compte de divers critères avant de se décider à acheter. Des études biologiques, d’humidité et bactériologiques sont nécessaires pour s’assurer sur des bases scientifiques de la salubrité du produit qui est parfois cultivé dans des champs sauvages sans contrôle. Le marché est plein de fournisseurs et la Tunisie a la possibilité d’opter pour ceux qui sont les mieux placés sur le marché international, capables de fournir un produit haut de gamme.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire