Le président de la Confédération africaine de football (Caf), le Malgache Ahmad Ahmad, était interrogé jeudi par les autorités françaises à Paris, a confirmé la Fifa, instance dirigeante du football mondial.
Le comité d’éthique de la Fifa a été saisi le mois dernier par le secrétaire général de la Caf, Amr Fahmy, sur des soupçons de corruption et de harcèlement sexuel à l’encontre d’Ahmad Ahmad.
Le secrétaire général a ensuite été limogé.
Ahmad Ahmad aurait notamment forcé la Caf à acheter des vêtements de sport en passant par une société française plutôt que directement auprès des fabricants, et à des prix gonflés.
« La Fifa n’est pas au courant des détails de cette enquête et n’est donc pas en mesure de faire de commentaire à ce sujet en particulier », lit-on dans le communiqué diffusé par la Fifa en anglais.
Dans son communiqué, la Fifa dit vouloir « éradiquer » tout ce qui relève de la malversation ou d’un comportement douteux « à tous les niveaux » du football.
Toute personne qui aurait commis des actes illicites ou illégaux n’a pas sa place dans le monde du football, insiste la Fifa dont le président, Gianni Infantino, reconduit mercredi dans ses fonctions, s’est félicité d’avoir sorti la Fifa des affaires qui avaient terni son image.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire