Jeux paralympiques Tokyo 2020 : Une journée sans !

Si Ben Jemâa n’était pas si loin du but, Ben Mbarek et Zouinkhi, eux, étaient loin du compte.

C’est une phase de transition pour le handisport tunisien. Une génération de champions qui s’apprête à passer le flambeau à des jeunes au talent certain mais qui manquent encore d’expérience et dans un contexte mondial où la concurrence est devenue de plus en plus rude dans les épreuves paralympiques. Fathi Zouinkhi, pourtant l’un des athlètes cadres de l’équipe nationale, l’a appris à ses dépens. Il s’est contenté de la 8e place de l’épreuve du para triathlon sur fauteuil roulant en réalisant un temps de 1: 05 : 44. Pas assez pour espérer remporter une médaille.

Au pied du podium

Une autre athlète tunisienne n’était pas, par contre, si loin du but. Yousra Ben Jemâa a terminé au pied du podium. Elle a raté de peu la médaille de bronze au lancer du javelot (F34) avec un jet de 16m08.

Sa camarade Sawsen Ben Mbarek a terminé 8e, soit l’avant-dernière place avec un jet de 13m. Toutefois, elle a eu le mérite de battre son record personnel. Un bon point pour cette jeune athlète qui fait partie de la nouvelle génération.

Aujourd’hui, Walid Ktila devait disputer à 2h43 du matin la finale 100m (T34) sur fauteuil roulant. Quelques minutes auparavant, Fadhila Naffati devait concourir au lancer du poids (F54). A 4h11 du matin, Mohamed Farhat Chida devait courir les 400m (T38). Enfin, tout à l’heure à 11h10, Bochra Rzouga tentera sa chance au lancer du disque (F53). Bonne chance à nos champions et pourvu qu’ils nous ramènent de nouvelles médailles.

Laisser un commentaire