Le but de Bronn a libéré ses camarades et la machine tunisienne a pu carburer à plein régime durant la deuxième période de jeu.

Stade olympique Hamadi-Agrebi de Radès. La Tunisie bat la Guinée Equatoriale : 3-0. (0-0 à la mi-temps). Buts de Dylan Bronn (53’), Elyès Skhiri (78’) et Wahbi Khazri (82’, S.p). Arbitrage du Ghanéen Daniel Laryea.

Tunisie : Ben Mustapha, Kechrida (Mathlouthi 46’), Meriah, Bronn, Maaloul, Skhiri, Laidouni (Ben Slimane 68’), Sassi (Rafia 84’, Ben Youssef (Jaziri 68’), Khaoui (Khaoui 46’) et Khazri.

Guinée Equatoriale : Owono, Akapo (Da Garcia 63’), Ganet, Buyla, Bikoro, Salvador, Meseguer, Anieboh, Ndong, Obama et Miranda.

L’équipe de Tunisie a entamé hier la campagne de la qualification au Mondial 2022 en recevant la Guinée Equatoriale. Un match que notre sélection nationale devait gagner étant donné qu’elle évoluait à domicile et qu’elle s’apprête à faire un déplacement difficile en Zambie, ce mardi.

Pour battre la Guinée Equatoriale, il fallait jouer l’offensive et créer des occasions. Les débuts furent prometteurs avec un jeu porté vers l’avant. Ali Maaloul et Wahbi Khazri sur la gauche, Wajdi Kehrida sur la droite, ont fait des montées régulières, tenté de percer la défense guinéenne. En vain. A chaque accélération, à chaque occasion créée dans les 30 derniers mètres adverses, nous sommes restés sur notre faim à l’image du tir sur corner de Khazri sans aucun suivi de la part de ses camarades de l’attaque (19’).

Quelques minutes plus tard, le même Khazri est revenu à la charge poussant Meseguer à la faute à l’approche de la zone des 16mètres. Le coup franc direct de Khazri a été repoussé par le portier équato-guinéen (32’). Encore une occasion ratée car il n’y a pas eu de suite dans les idées, nos joueurs n’ayant pas su profiter du cafouillage créé au sein de la défense guinéenne.

De leur côté, les Equato-Guinéens ont joué le bloc bas, créant le surnombre en phase défensive. Un classique qui a mis à nu les limites des attaquants tunisiens, en panne d’idées. Une approche défensive qui n’a pas empêché notre adversaire de se montrer dangereux par moments, notamment à la fin de la période initiale quand Obama tenta de surprendre Ben Mustapha, intervenu sur la dernière ligne en déviant la balle en corner (44’). On n’était pas passé loin…

La machine dégrippée…

A la mi-temps, Mondher Kebaïer opère deux changements en incorporant Msakni et Mahtlouthi respectivement à la place de Khaoui et Kechrida. Mais c’est un défenseur titulaire qui allait finalement débloquer la situation. Un bon tir de Khazri dévié en corner par la défense adverse. Maaloul tira sur corner pour Bronn qui reprit directement dans les filets d’Owono (53’).

En reprenant un tir bien agencé de Maaloul sur corner, le défenseur central du FC Metz a sauvé la mise pour une sélection nationale en panne d’idées. Le but de Bronn a libéré les jambes et la machine était enfin dégrippée. Vers la fin de la rencontre, notre team national est parvenu à doubler la mise lorsque Msakni a vu son tir dégagé par la défense guinéenne avant que Skhiri ne reprenne dans les filets (78’). Et Wahbi Khazri de tripler la mise en transformant un penalty (82’).

Hier soir, l’essentiel a été fait. Il a suffi d’un but pour que la machine s’emballe. L’équipe de Tunisie, peu convaincante en première mi-temps, a rectifié le tir après la pause grâce au but libérateur de Bronn. Le plus dur reste à venir, à commencer par le déplacement en Zambie, ce mardi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire