Ils ne sont pas revenus bredouilles de la capitale japonaise. A chaque épreuve à laquelle ils ont pris part, Raoua Tlili et Walid Ktila ont brillé de mille feux. Comme à leur habitude, ils ont hissé haut les couleurs nationales en montant sur le podium paralympique.

A respectivement 31 et 36 ans, Raoua Tlili et Walid Ktila sont à l’apogée de leur carrière sportive. Ces deux champions paralympiques continuent à nous étonner encore et encore en remportant de nouvelles médailles et, surtout, en battant de nouveaux records mondiaux et paralympiques. Ce n’est donc pas un hasard s’ils ont été choisis tous les deux pour être les porte-drapeaux de la délégation tunisienne aux Jeux paralympiques, Tokyo 2020. En enregistrant fièrement leurs nouvelles performances à Tokyo, il semble que ces deux héros des temps modernes ne sont pas encore prêts à prendre leur retraite, Walid Ktila en particulier qui, année après année, semble prendre du plaisir à collectionner de nouveaux records et arracher des médailles encore et encore. Quant à Raoua Tlili, elle lance des tirs plus vite que son ombre et, tout comme Walid Ktila, elle vient de battre de nouveaux records aux Jeux de Tokyo.

Rien ne la prédestinait à faire une carrière sportive

Née et ayant grandi à Gafsa, rien ne prédestinait Raoua Tlili à faire une carrière sportive. Et quand elle fut abordée par l’entraîneur Dali Ben Zina, elle avait d’abord décliné l’offre. Elle fut encouragée par son défunt père à faire une carrière sportive et quand elle a été invitée à pratiquer le lancer du poids et du disque, elle a fini par y prendre goût. Et même si son père n’est plus là pour l’encourager au bout du fil avant d’aller sur piste, elle continue à honorer sa mémoire en se donnant à fond à chaque fois qu’elle prend part à une compétition sportive de haut niveau. Ses derniers succès sportifs, c’est à Tokyo qu’elle vient d’enregistrer. Elle a participé aux deux épreuves qui ont fait son succès : le lancer du poids et le lancer du disque dans sa catégorie (F41). A chaque épreuve, elle a excellé en l’emportant.
Elle a d’abord offert à la Tunisie sa première médaille à ces Jeux paralympiques 2020. Une médaille d’or obtenue au lancer du poids. Elle a battu aussi un nouveau record du monde 10m55.Elle est revenue à la charge dans l’épreuve du lancer du disque en remportant une médaille d’or, pulvérisant par la même un nouveau record mondial et paralympique avec un jet de 37.91 m. A Tokyo, Raoua Tlili a élevé le nombre de médailles paralympiques à cinq décrochées dans les épreuves du poids et du disque après les éditions de Pékin en 2008, Londres en 2012 et Rio de Janeiro en 2016 (2 or). Elle a fait du chemin depuis qu’à Assen en 2006, elle a décroché une médaille de bronze au lancer du poids à l’occasion de sa participation aux Championnats du monde d’athlétisme handisports.

Le travail paye

L’autre porte-drapeau de la délégation tunisienne a également excellé dans la capitale nipponne. Walid Ktila a débuté sa participation aux Jeux paralympiques 2020 par une performance à résonance mondiale. Il a excellé encore une fois dans sa spécialité, le 100 m sur fauteuil roulant. Non seulement il a remporté la course, ce qui lui a valu une médaille d’or, mais il a battu par la même un nouveau record du monde 15”01 centième. L’ancien record était de 15’’14 centièmes aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro en 2016. Ce coureur hors pair au palmarès ô combien riche aurait pu jeter l’éponge à mi-parcours puisqu’il a dû attendre dix ans avant de commencer à exceller sur la scène internationale. C’était à Londres en 2012.
Lors des Jeux paralympiques qu’avait abrité la capitale britannique cette année-là, il avait décroché deux médailles d’or au 100m et au 200m. Et comme dit le proverbe, l’appétit vient en mangeant, il n’a plus quitté le podium depuis. Une médaille d’or aux Jeux paralympiques de Rio de Janeiro dans sa spécialité, le 100m (T34), réalisant un record qu’il vient de battre à Tokyo. Son palmarès compte également une médaille d’argent au 800 m (T34) obtenue aux Jeux de Rio. Samedi à l’aube, Walid Ktila a clôturé sa participation aux Jeux de Tokyo par une nouvelle performance : une médaille d’or dans la course du 800m sur fauteuil roulant. Bref, Raoua Tlili et Walid Ktila sont des héros des temps modernes. Des champions comme on n’en fait plus.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire