Grâce aux progrès de la science, des avancées techniques et de la médecine, le 3e âge n’est pas le moins agréable, surtout que le moral compte autant que le physique et que la sagesse est aussi nécessaire que la bonne santé.

Il va sans dire que nombreux éprouvent un sentiment d’ennui, de solitude, de ne plus servir à rien. D’où le rôle important de la famille et de la société civile dans l’accompagnement des seniors, ce qui contribue à leur assurer une vie plus épanouie.

Améliorer la prise en charge du 3e âge

Notons dans ce contexte que parmi les associations qui essayent d’encadrer les seniors et leur éviter de tomber dans la marginalisation, figure l’association des personnes âgées présidée par Dr Sami Fejji qui leur fournit les commodités nécessaires de la vie tout en leur assurant un bon équilibre psychologique et toute l’aide nécessaire au sein de leurs propres familles, en leur garantissant les conditions de stabilité dans leur environnement naturel.

Par ailleurs, l’association des retraités de Kairouan, présidée par M.Brahim Malouche, organise au profit de ses adhérents des activités culturelles et des excursions à Tozeur, Korbous et Hammamet.

En outre, au sein de cette association, c’est l’esprit de solidarité et de fraternité qui prévaut et qui unit.

Ainsi, on facilite les démarches administratives auprès de la Cnam et on les met en contact avec des pharmaciens et des laboratoires qui concèdent des réductions au profit des adhérents aussi bien pour les médicaments que pour les analyses.

Enfin, on organise souvent, au sein du local de cette association des parties d’échecs, de dominos, de scrabble et de cartes, le tout dans une ambiance bon enfant et de détente, loin de tout stress et tout ennui.

N’oublions pas, dans ce contexte, d’évoquer le rôle important joué par le Centre de protection des personnes âgées où les résidents bénéficient du soutien moral et matériel dont ils ont besoin, outre les soins médicaux gratuits et les activités culturelles pluridisciplinaires qui les aident à entretenir la forme et à éviter la déprime et l’ennui.

Rappelons que, suite à des expertises techniques recommandées par la Direction régionale de l’équipement, il a été décidé, avec l’accord de Conseil régional de gouvernorat, d’entreprendre des travaux de rénovation et d’extension des locaux qui datent de 1975 et qui risquent de s’effondrer à tout moment.

C’est pourquoi on a décidé de transférer les 40 résidents avec leurs dossiers médicaux vers d’autres centres de protection des personnes âgées situés dans plusieurs gouvernorats. Espérons que les travaux de restaurations évalués à 1.150.000D, ne tarderont pas être réalisés afin que ces personnes âgées  puissent revenir à leur gouvernorat d’origine.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire