Les personnes ne meurent pas quand on les enterre, elles meurent quand on les oublie

A la mémoire de notre très cher et regretté père

Noureddine Chérif GLENZA

(décédé le 9 septembre 2019)

Deux ans déjà depuis que tu as répondu à l’appel grandiose de Dieu.

Ce jour funeste où tu es parti vers un monde meilleur, un monde inouï ;

Deux ans vécus avec résignation et une soif insatiable de ta présence ;

Ton souvenir est à jamais indélébile et on te pleurera toute la vie.

Tu étais un homme de raison, de sagesse et d’une grande culture, doté d’une générosité incommensurable ;

Un homme de caractère symbole de sacrifice et d’une fidélité exemplaire ;

Tu étais le pilier de notre vie, porteur d’espoir et de joie, le garant de notre sécurité;

Tu te dévouais pour ta famille et pour tout ce qui t’entourait. Tu étais le père idéal ;

En ce jour commémoratif, nous prions le Tout-Puissant de t’accorder Son infinie Miséricorde, de bénir ton âme et t’accueillir dans Son éternel Paradis.

Repose en paix, ton image et ta présence seront à jamais indéfectibles.

”Nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons”

Toute la famille s’incline pieusement et récitent la Fatiha à ta mémoire.

Ta veuve Fatma

Ben Rejeb, Tes fils Adel, Mohamed et Skander,

Tes filles Ihsen

et Balkis Saba,

Tes petits-enfants Elyes, Mehdi, Amine, Malek, Haroun, Marjane

et Farés

Charger plus d'articles
Charger plus par Nécrologie La Presse
Charger plus dans Nécrologie

Laisser un commentaire