Le retour du Croissant Chebbien en Ligue 1 a été adopté avec 108 sur 116 des voix des représentants des clubs présents ayant droit au vote pour enterrer une triste affaire qui a embrasé durant une année le paysage sportif.


Un gros ouf de soulagement, témoignant d’un sentiment de réelle et profonde délivrance, a été poussé au terme d’une soirée très chaude après l’adoption par l’assemblée générale ordinaire de la FTF de la proposition de lever la sanction de suspension provisoire qui a frappé le club de plein fouet le 30 décembre 2020 et l’a interdit de compétition et de participation au championnat de la saison écoulée 2020/ 2021. Cela n’a pas été facile, cela a été fait dans la douleur mais ce qui importe le plus c’est qu’en fin de compte, il y a eu un retour à la sagesse et la voix de la raison a prévalu. Wadie Jary l’a rappelé dans sa longue plaidoirie d’ouverture du débat sur ce principal point de l’ordre du jour : «La sanction n’a pas été prise avec joie par le bureau fédéral mais par obligation, voire à contrecœur pour ce qui a été estimé comme ‘‘une violation grave des statuts, des règlements et des décisions de la FTF’’. Si nous n’avons pas réagi de la sorte, la Fifa ne serait pas restée les bras croisés et serait allée jusqu’à prononcer une sanction généralisée de tout notre football, clubs et équipes nationales, ce que personne ne nous aurait pardonné.  À violations graves, il fallait donc une sanction grave même si c’était une pilule amère pour nous tous et pas facile à avaler car l’instance suprême du football mondial ne badine pas avec le non respect de certains principes fondamentaux».  Une plaidoirie qui a fait son effet sur les 116 représentants des clubs présents qui ont voté par une large majorité, plus que les 2/3 requis ( 108 voix pour 6 contre et 2 abstentions)  l’approbation de cette sanction , étape obligatoire  pour sa validation dans un premier temps pour pouvoir passer ensuite à sa levée( article 15 des statuts de la FTF , paragraphe a) .Bien entendu , la première étape de l’opération n’a pas été du goût de ceux qui ignorent les règlements et les procédures et a suscité quelques remous avant qu’il n’y ait un retour à l’ordre et des exclamations de joie après le résultat de la seconde étape et l’annonce du retour officiel du Croissant Sportif Chebbien en Ligue 1 à partir de la saison 2021/ 2022.

Une triste page tournée

La triste page qui a attisé tant de crispations et de tension vient d’être ainsi tournée , mettant un terme à un énorme gâchis qu’on aurait pu éviter avec un peu de bons sens , un peu d’humilité et pas ce bras de fer et cette fuite en avant qui ont coûté cher à un club qui a fait un parcours tonitruant pour passer la vitesse grand V de la Ligue régionale à la Ligue 1.  Le Tribunal arbitral du sport, qui est composé d’éminents juristes, n’est pas tombé dans le piège d’ordonner lui-même le retour du club de Chebba à la première Ligue en refusant de donner une suite favorable à la demande formulée par les avocats de ce club de «suspendre»  la décision de suspension provisoire du 30 décembre, précisant ainsi implicitement que la FTF est seule habilitée à prendre cette décision par le biais de son instance suprême qu’est l’assemblée générale. Cette affaire a donc été résolue de la manière dont il fallait qu’elle soit résolue, en famille, sans continuer à pointer du doigt, à dénigrer un seul responsable et un seul camp et dire que l’autre camp est blanc comme neige et n’a aucun reproche à se faire . Ni vainqueur ni vaincu, c’est avec cet esprit sain, pétri d’immense sagesse qu’on panse et qu’on cicatrise intelligemment et sobrement les plaies les plus profondes et qu’on regarde vers l’avant et qu’on avance à grands pas pour rattraper les chemins et le temps perdu. C’est la principale leçon qu’on doit retenir de cette assemblée pour ne pas retourner à la case départ avec des déclarations irresponsables qui ne serviront à rien sauf à mettre de l’huile sur le feu et à revenir à un climat de tension dont personne ne veut et ne sera prêt à le cautionner de nouveau. Espérons de tout cœur que cette leçon porteuse d’un message fort soit retenue. Pour longtemps, sinon à jamais.

Hédi JENNY

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire