L’Union Sportive de Ben Guerdane peut nourrir des regrets, même si elle a dominé et surclassé l’AS Police du Niger. Il va falloir se montrer solide à Niamey, lors de la manche retour.


Trois à zéro en première période, c’était un score idéal, un résultat parfait. On avait pensé que les Sudistes allaient continuer sur leur lancée en seconde mi-temps, alourdir la note face à un adversaire limité sur tous les plans, et avoir ainsi la qualification en poche sans attendre le match retour du 19 septembre à Niamey. Cependant, non seulement ils ne sont pas parvenus à faire le break en ratant deux bonnes occasions au moins de porter le score à cinq buts, mais ils ont surtout pris un but contre le cours du jeu qui a assombri un peu leur bonne prestation de départ. Ce but inscrit à l’extérieur va donner des ailes aux Nigériens pour jouer leur chance jusqu’au bout et contredire toutes les prévisions qui les ont donné incapables de passer le premier tour.

Mhamdi et Brigui,  les maillons forts

Toutefois, malgré ce petit goût d’amertume et d’inachevé, l’USBG, version Ridha Jeddi, est en mesure de passer aisément ce premier tour préliminaire. Au niveau des individualités, elle a de bon joueurs-cadres, à l’instar de Haithem Mhamdi, très actif sur le flanc gauche de la défense, offensif à souhait et auteur d’un joli but. De même pour Ayoub Tlili sur le côté droit, même s’il ne s’est pas montré omniprésent dans la seconde  moitié de terrain avec un  impact moins visible. Le penalty concédé et le but encaissé ont montré que la formule de la charnière centrale Seddik Mejri – Mohamed Amine Mhadhebi n’est pas infaillible et a besoin d’être revue et corrigée.  Au milieu du terrain, la reconversion du Brésilien Gilles Bahia Dos Santos en demi défensif, après avoir été longtemps convaincant comme arrière droit qui excelle dans les montées offensives, est aussi sujette à interrogation. Pourquoi ? Parce qu’au niveau de la récupération de la balle et de la créativité du jeu à l’entrejeu, ce n’est pas encore ça! Ce faisant, le seul qui a tiré son épingle du jeu, c’est Alaya Brigui, fort d’une longue expérience avec l’Etoile du Sahel en compétitions africaines même s’il serait plus utile et plus efficace sur le couloir et pas comme milieu offensif de soutien aux attaquants.

Ouji, le buteur providentiel

Volet déception, le nouveau venu, Banga, n’a pas montré grand-chose. Il a, semble-t-il, un problème d’intégration. Bref, il ne s’est pas encore adapté dans le moule et dans le plan de jeu préconisé. En attaque, ce n’est pas encore la perfection pour le trio Rejaibi – Zaîdi – Ouji, malgré leur valeur intrinsèque.

La seule mention bien est à mettre à l’actif de Fakhreddine Ouji qui a marqué deux buts. Sur ce, ce succès des hommes de Ridha Jeddi est probant et important pour leur première sortie de la saison. En l’état, on ne doit pas être  trop exigeant envers eux, même si l’adversaire n’est pas une référence sur la scène continentale. L’USBG doit maintenant porter l’estocade à Niamey et composter son billet en alliant le résultat et la manière.

Hedi JENNY

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire