Avec la baisse considérable du taux de contamination dans le pays et la vaccination chez les jeunes, la FTF aurait dû laisser entrer le public au Stade de Radès, ce samedi à l’occasion de la Supercoupe de Tunisie.


La coutume veut que la finale de la Coupe et la Supercoupe d’un championnat constituent des fêtes pour clôturer et donner le coup d’envoi de la saison sportive. Chez nous, cela fait une décennie que le football a perdu de sa verve. A cause des huis clos à répétition, le championnat tunisien n’est plus ce qu’il était. Par ailleurs, l’absence du public sur les gradins a eu son effet sur la qualité générale de notre championnat. Des huis clos décidés au début de la décennie à cause de la situation postrévolutionnaire qui a régné dans le pays après le 14 janvier 2011. Et si la situation sécuritaire fragilisée après le 14 janvier a constitué l’argument principal pour imposer le huis clos dans nos stades, la situation épidémique que connaît le pays depuis deux ans, à l’instar du reste du monde, a privé notre public sportif d’aller soutenir ses équipes fanions.  Or, dans le reste du monde, le public a repris progressivement sa place sur les gradins des stades de football selon des jauges bien étudiées. Chez nous, on n’en est pas encore là… par décision de la FTF…

Oui pour les assemblées…
non pour les matches…

De l’aveu même du ministère de la Santé, la situation épidémique s’est nettement améliorée dans le pays. On est bien loin du pic du mois de juillet sans oublier un facteur et non le moindre : l’accélération de la campagne nationale de vaccination qui a touché les jeunes jusqu’à l’âge de 15 ans. Le nombre de personnes entièrement vaccinées a atteint 3.014.774 dont 2.302.345 ont reçu deux doses, 320.920 ont pris une seule dose, étant donné que le vaccin Johnson & Johnson ne nécessite pas de rappel. Une donne et pas la moindre qui aurait dû inciter l’instance fédérale à prendre la mesure de permettre la présence du public à la Supercoupe de Tunisie, édition 2019-2020 qui opposera ce samedi à 17h30 l’EST à l’USM au Stade olympique Hamadi- Agrebi de Radès. Il suffit de fixer une jauge de l’ordre de 25 %, à titre d’exemple, à répartir entre les supporters des deux équipes.

La FTF autorise la tenue des assemblées, mais prive le public d’accéder aux stades. Lors de la dernière assemblée de la FTF, on a vu son président serrer les mains et poser parfois sans bavette. Quant à la distanciation sociale, elle n’a pas été respectée à 100%.

Bref, la fête sera tronquée ce samedi au grand dam des tifosi. Le spectacle sera sans doute terni car rien ne vaut l’encouragement du public pour faire monter l’adrénaline.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire