Les responsables de la FTN ont exposé leurs arguments contre Mellouli. Ce dernier a tout fait pour brouiller le déroulement de la conférence. Un comportement indigne d’un champion olympique. Et malgré tout cela, un compromis est encore possible selon la FTN !

Il y avait de l’électricité dans l’air hier matin au siège de la Fédération tunisienne de natation à l’occasion de la conférence de presse tenue par le bureau fédéral pour mettre la lumière sur certains points, notamment l’affaire qui oppose la fédération au champion olympique, Oussama Mellouli. Ce dernier s’est incrusté à la conférence de presse. Muni de son téléphone portable, il a commencé à filmer à l’insu des membres fédéraux. Invité par la trésorière Houda Jrad à quitter les lieux, Oussama Mellouli a non seulement refusé de s’exécuter mais a tout fait pour brouiller le déroulement de la conférence. Il a cherché la provocation en posant des questions ou en murmurant sur son siège… Agacé, Oussama Mellouli s’est mis à faire du bruit en buvant de l’eau. Et quand sa gourde s’est vidée, il s’est mis à la remplir en faisant du bruit avant de jeter la bouteille sur la chaise d’à côté. Un comportement mélange limite arrogant indigne d’un champion olympique ! La FTN aurait dû avoir recours à un service d’ordre pour éviter aux journalistes d’assister à un tel manège. A noter que le président de la FTN, Hédi Ben Hassen, a brillé par son absence sous prétexte que, de retour d’un voyage, il est en isolement.

Prenant la parole, la membre fédérale et trésorière Houda Jrad est revenue sur le conflit qui oppose la fédération à Oussama Mellouli depuis 2017 : « Le bureau fédéral était tenu au silence à la demande de l’ancienne ministre Sihem Ayadi, qui a interdit au bureau fédéral de polémiquer autour de l’affaire Mellouli à la veille de sa participation aux JO de Tokyo. Un silence qui a été mal interprété au point que le bureau fédéral a été accusé de corruption administrative et financière. Je tiens à clarifier certains points. Le conflit qui nous oppose à Oussama Mellouli remonte à 2017. La ministre de l’époque a exigé de ne plus verser d’argent à Oussama Mellouli tant qu’il ne présente pas des justificatifs originaux après qu’on lui a versé 147 mille dollars, l’équivalent de 300 mille dinars, au titre des salaires qu’il devait verser aux membres de son staff technique. Or, Oussama Mellouli estime qu’on ne doit pas le traiter comme les autres. Champion olympique, il estime qu’il est au-dessus des autres et était habitué à fournir des copies de justificatifs par courrier électronique jusqu’à ce que la ministre des Sports ait exigé en 2017 qu’il fournisse les originaux des factures relatives à ses dépenses. C’est l’exigence aussi du contrôleur des dépenses de la tutelle. Une exigence née après que Mellouli n’a pas présenté des justificatifs originaux signifiant le payement des salaires des membres de son staff. Il s’est contenté de  signatures électroniques alors que le rapport d’expertise a conclu la non-conformité de ces signatures. », a précisé H.Jrad.

Pas de participation, pas de subvention de l’Etat

Le conflit s’est aggravé après que Melloui a déclaré forfait à la veille des Championnats du monde de natation de Budapest en 2017 : « Il a prétendu une blessure à l’épaule. Nous avons jugé le rapport médical qu’il nous a envoyé non sérieux et le nageur a été convié à se présenter devant une commission médicale. Ce qui n’était pas de son goût. Comme il n’a pas participé aux Mondiaux de Budapest, il n’a pas eu droit à la subvention de l’Etat de l’ordre de 300 mille dinars qui ont été utilisés par la suite, avec la bénédiction de la tutelle, à l’organisation du Championnat arabe des jeunes en 2018. La subvention de l’année suivante a servi à l’organisation du Championnat d’Afrique en 2019. », a expliqué Dr. Yassine Ben Alaya, vice-président de la FTN.   

Les membres fédéraux ont accusé l’ancienne ministre Sihem Ayadi de partialité. Ils ont affirmé qu’elle a menacé en juin dernier de dissoudre le bureau fédéral. L’ancienne ministre a demandé un audit et les membres fédéraux attendent toujours le résultat. Vers la fin, les responsables de la FTN ont évoqué le principe d’une réconciliation avec Meloulli s’il présente des preuves tangibles de ses dépenses.

Bref, une affaire à tirer au clair au plus vite. Une polémique qui ne veut pas se terminer. Et puis, c’est maintenant dans les mains de la justice.si Mellouli est innocent, la justice le confirmera. Sinon, il reste un citoyen qui doit respecter les lois en vigueur et la justice de son pays. Etre champion olympique, ça ne veut pas dire qu’il fait ce qu’il veut ou qu’il ne respecte pas la loi !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire