Le juge d’instruction militaire a décidé, mardi soir, d’émettre un mandat de dépôt contre le député suspendu, Seifeddine Makhlouf, annonce l’institution du procureur général de la justice militaire.
D’après un communiqué de l’institution, l’avocat Seifeddine Makhlouf était présent, ce soir, lors de l’interrogatoire du député gelé, Nidhal Saoudi, qui est accusé dans l’affaire dite de l’ « aéroport Tunis-Carthage ».

Seifeddine Makhlouf voulait représenter l’accusé Nidhal Saoudi. Mais ce comportement est « illégal », selon l’institution du procureur général de la justice militaire puisque Makhlouf est aussi accusé dans cette même affaire. « Il s’agit d’un conflit d’intérêt « , a précisé l’institution.

D’après le communiqué, et lors de l’interrogatoire de Nidhal Saoudi au siège du Tribunal militaire permanent de première instance de Tunis, Makhlouf « a insulté et menacé l’un des juges, l’informant que, selon ses informations recueillies auprès des parties étrangères, tous les noms des participants au coup d’Etat sont notés, y compris les noms des participants aux procès militaires. »

L’institution du procureur général de la justice militaire a affirmé avoir informé le procureur général près la Cour d’appel de cet incident qui « représente une atteinte au service de la justice, en général, et une menace flagrante pour les juges militaires, en particulier, particulièrement lors de l’exercice de leur métier ».

« Le procureur général a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire auprès de la justice militaire, conformément aux dispositions de la loi, a encore souligné l’institution. Un mandat de dépôt a été émis par le juge d’instruction militaire contre Seifeddine Makhlouf « .

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire