Les Tunisiens déplorent de plus en plus la hausse des prix des biens à la consommation et des produits de première nécessité qui a altéré fortement leurs bourses. Un état de fait constaté dans les magasins d’alimentation générale et les marchés de fruits et légumes. Depuis des mois, les citoyens découvrent ahuris que les denrées alimentaires basiques sont hors de leur portée.

Le tout à quelques encablures de la rentrée scolaire qui, elle aussi, n’était pas épargnée par la flambée, notamment les fournitures scolaires. Un motif d’inquiétude sur le pouvoir d’achat du citoyen qui ne sait plus désormais à quel saint se vouer, en cette période critique où sa bourse est mise à mal.

Du coup, l’exécutif, les différents intervenants dans la sphère, comme l’ODC, la société civile, les ministères de tutelle, les organisations patronales, les syndicats… sont plus que jamais interpellés sur cette situation précaire. Ainsi, à vouloir chercher dans le circuit économique et commercial national, on trouve indubitablement les raisons à la hausse exponentielle des prix.

Face à cette situation difficile qui perdure encore, il est opportun de se mettre en garde contre les répercussions des augmentations vertigineuses des prix qui ont mené à l’effondrement du pouvoir d’achat des citoyens et de trouver des solutions idoines. Il est temps de rétablir un tant soit peu le pouvoir d’achat des citoyens dont la colère ne cesse de monter.

De même, faut-il mettre en place des garde-fous afin d’éviter les dérapages de prix appliqués par quelques commerçants qui profitent d’un contexte donné pour appliquer des marges exorbitantes.

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans Supplément Economique

Laisser un commentaire