Le Parti destoutien Libre (PDL) a affirmé son refus du décret présidentiel 117 en date du 22 septembre 2021 dans la mesure où, selon le parti, ce texte consacre le monopole du pouvoir et détruit le concept de la République.

Dans une déclaration, le parti dénonce le fait que le président de la République exploite la joie des Tunisiens exprimée le 25 juillet pour mettre la main sur les rouages de l’État et commencer l’exécution de son propre programme sans se soucier des attentes populaires à l’instar du démantèlement de « pieuvre frériste », la lutte contre corruption, l’amélioration de la situation économique et sociale et la résolution de la crise financière aigue.

Le PDL appelle le président de la République à placer l’intérêt général au dessus de toute considération et à hâter la formation d’un gouvernement de hautes compétences loin de la logique de l’allégeance.

Le parti qui avait soutenu les mesures du 25 juillet, appelle à nouveau, le président de la République à interagir positivement avec les députés qui avaient proposé leurs signatures pour lui faciliter la dissolution, par le biais d’un mécanisme constitutionnel, du parlement et l’organisation d’élections législatives anticipées.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire