La Tunisie abrite le 30e Congrès de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), qui se tiendra du 11 au 14 juin à Tunis, à l’invitation du Syndicat national des journalistes tunisiens (Snjt).

La Tunisie sera ainsi le premier pays au Moyen-Orient et en Afrique à accueillir les assises de la FIJ, a souligné hier le Snjt sur son site officiel.

Placé sous le signe «Pour une presse libre», le Congrès de la FIJ sera marqué par la participation de plus de 300 responsables syndicaux représentant quelque 600.000 journalistes à travers le monde qui sont affiliés à 187 syndicats et associations de journalistes dans 140 pays.

Les assises de la FIJ démarreront le 11 juin à la Cité de la Culture par l’organisation de la Conférence précongrès qui s’articulera autour de trois thèmes: l’avenir du journalisme à l’ère du numérique, les bonnes pratiques syndicales dans le monde et le journalisme après les révolutions arabes.

Ces rencontres seront animées par des représentants de la FIJ.

Une conférence de presse sera organisée par la suite avec le président de la FIJ, Philippe Leruth.

Prendront la parole à l’ouverture officielle du Congrès, le président de la FIJ, le président du Snjt, le président de la Fédération africaine des journalistes, le président de la Fédération arabe des journalistes et le président de la République, Béji Caïd Essebsi.

Une marche sera organisée en direction du siège du Snjt en signe de solidarité avec les journalistes tués pendant l’accomplissement de leur métier.

Les travaux du 30e Congrès de la FIJ se poursuivront les 12, 13 et 14 à huis clos. Le dernier jour sera consacré à l’élection des membres du Comité exécutif de la FIJ.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire