Les 75 migrants clandestins venus de Libye ainsi que les 18 membres de l’équipage du Maridive 601 qui les ont secourus sont toujours bloqués au large de Zarzis.

Cette embarcation a été empêchée d’accoster au port de Zarzis à cause des centres d’accueil surchargés qui ne peuvent plus accueillir de migrants. Les associations ont multiplié les appels, en vain. Pour des raisons humanitaires, le comité local du Croissant-Rouge de Médenine, composé de son secrétaire général Mounir Ksiksi, un membre, 2 médecins et 2 infirmiers bénévoles, a été autorisé, jeudi, à rendre visite à ces rescapés qui sont là depuis vendredi dernier, pour leur fournir les soins et les médicaments nécessaires, ainsi que la nourriture et les couvertures qu’il faut.

Mais pour exprimer leur mécontentement et faire pression sur les autorités tunisiennes, ces migrants n’ont pas accepté les aides tentant même de prendre ledit comité en otage. Après de longues tractations, ils ont compris que le comité du Croissant-Rouge n’est pas habilité à prendre des décisions allant jusqu’à permettre à ces clandestins de descendre sur le sol tunisien.

Les aides ont été acceptées en fin de compte et les membres du comité du Croissant-Rouge relâchés.

Dhaou MAATOUG

Charger plus d'articles
  • Jhinaoui rencontre Pompeo à Washington

      Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, a coprésidé, mardi, avec so…
  • Terminer avec les honneurs !

    Se ressaisir et relever la tête pour honorer le contrat de cette CAN jusqu’à sa fin. De su…
  • Bonheur rompu

    Les Aigles de Carthage ont raté de peu leur entrée dans la cour des grands. Il nous faut u…
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire