«Rêve» ou «Holm», tel est l’intitulé d’un festival qui invite inéluctablement à la rêverie. Organisé par l’«Association jeunesse et horizons», ce festival est né de la volonté d’un noyau de jeunes qui s’adressent à un large public. Ils invitent les festivaliers à se joindre à eux du 13 au 15 juin, histoire d’inaugurer une saison estivale qui s’annonce festive dans toute la Tunisie, spécialement dans les villes côtières… et Tabarka n’échappe pas à la règle.

Genèse d’une initiative jeune
L’«Association jeunesse et horizons» est une association à but non lucratif fondée en juin 2013 par un collectif de jeunes Tabarkois actifs. Le Tabarka Skylantern Festival fait partie des nombreuses activités de ce réseau : il s’agit là de l’événement majeur de la partie événementielle de l’association. Trois jours de concerts et de divertissement. Cet événement prend de l’ampleur d’année en année. La 5e s’annonce très prometteuse avec un nouveau concept plus tourné vers l’ouverture à l’international.
L’aventure «Tabarka Skylantern festival» a commencé en avril 2015 dans un contexte morose après les différents attentats qui ont touché la Tunisie. Un évènement avec un slogan qui se veut percutant : «Light up the darkness» qui traduit la volonté de toute une jeunesse de combattre l’obscurantisme et d’aller de l’avant. Tout a commencé par un petit événement organisé à l’improviste par l’«Association jeunesse et horizons» qui ne comportait que quelques adhérents à l’époque.
Pour rêver d’un avenir meilleur, chaque lanterne qui remonte dans le ciel de Tabarka traduit un rêve, une envie ou une ambition. Devant un tel engouement, une deuxième édition a été organisée en 2016 avec plus d’ouverture sur le multiculturalisme et l’acceptation de l’autre quelle que soit sa différence.
«Le bazar culturel» était depuis la deuxième édition un des points forts de ce festival, un lieu d’échange et de multiculturalisme.
Chaque délégation vient exposer ses traditions.
Pour mettre en avant la longue histoire de la Tunisie, 3.000 lanternes sont lâchées dans le ciel de Tabarka pour symboliser les 3.000 ans d’histoire et de civilisation tunisienne depuis la création de Carthage jusqu’à nos jours. Et puis, une troisième et une quatrième éditions. Ces deux dernières ont permis de toucher un public plus large, avec des artistes venant d’Europe et du Maghreb. Depuis sa première édition, le festival s’est voulu gratuit et ouvert à tous. Un festival en plein air au bord de la mer qui dure trois jours avec un mélange d’activités musicales et culturelles.

Le festival en chiffres
Le Tabarka Skylantern Festival a attiré entre 15 et 20 mille spectateurs. Plus de 40.000 spectateurs seulement à Tabarka, au moins 5 nationalités présentes, 100 campeurs sur un site et un nombre considérable d’artistes amateurs et professionnels. Le festival reste très prisé par les Algériens. Plusieurs groupes et figures locales ont été découverts lors des dernières sessions, ainsi l’envie de participer à cet événement a poussé les jeunes à former des groupes et à travailler ensemble pour se produire en première partie du festival devant leurs proches et connaissances au «Tabarka got Talent», par exemple. Certains groupes ont participé à des concerts à la Cité de la culture comme le groupe «Chawchra» ou le groupe «Paw Paw» et ont fait des apparitions remarquables à la télévision comme le jeune «Ayoub Yahyaoui» sur la chaîne Ettassia TV.
«L’association jeunesse et horizons» met également en place des activités liées à la sensibilisation environnementale.

Nouvelle formule
«Le Bazar culturel» devient Skylantern village : désormais, le village ne sera plus tourné uniquement aux délégations étrangères. Il regroupe, sous forme d’un petit village, les partenaires du festival, les associations désirant participer à cet événement, des exposants du domaine artistique et des délégations internationales. Il sera aussi un lieu de détente pour ceux qui sont désireux de se rafraîchir ou de goûter aux spécialités locales. Une scène dédiée aux amateurs et une scène pour les formations musicales amatrices, tous styles de musique confondus, seront accessibles. Les groupes seront sélectionnés à la suite d’un casting lancé à la mi-janvier 2019. Une autre scène centrale sera installée et sera consacrée aux artistes professionnels : cette partie du programme est d’ailleurs la seule qui soit restée fidèle au concept d’origine. Une musique de qualité gratuite pour tous face à la mer. Sans oublier l’emblématique lâcher de lanternes au coucher du soleil. Le programme détaillé nous sera communiqué ultérieurement.
H.H.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire