Le parti « Alliance pour la Tunisie » a appelé dimanche le président de la République Kaïs Saïed à « assumer ses responsabilités en prenant toutes les mesures légales urgentes » et à « retirer les privilèges dont jouit Moncef Marzouki en tant qu’ancien président ».

« Marzouki a dépassé les limites de la liberté d’expression et du droit d’opposition pour quémander une ingérence étrangère qui menace la sécurité nationale et porte préjudice aux relations bilatérales avec un pays ami », souligne-t-il dans un communiqué.

Lors d’un rassemblement de protestation d’un groupe de Tunisiens opposés à Kaïs Saïed, samedi à Paris, Moncef Marzouki a appelé la France à intervenir pour mettre un terme à ce qu’il a qualifié de « coup d’Etat », ajoutant que « La France démocratique ne peut être d’aucune façon à côté d’un régime dictatorial. »

Alliance pour la Tunisie insiste sur l’impératif de prendre les mêmes mesures à l’encontre de quiconque aura recours à des parties étrangères contre la Tunisie, le peuple tunisien et les intérêts du pays.

Il appelle le ministère public à agir contre tous ceux qui appellent ouvertement ou tacitement à une ingérence étrangère dans les affaires internes du pays et menacent les intérêts de l’Etat et du peuple ainsi que les relations avec les pays frères et amis.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire