Le président de la République Kaïs Saïed a présidé, jeudi, au palais de Carthage, le premier Conseil des ministres du gouvernement Najla Bouden.

Le Chef de l’État a mis l’accent sur la continuité du fonctionnement normal des institutions de l’État, appelant tous les responsables à redoubler d’efforts afin de relever les défis auxquels le pays est confronté et mettre un terme aux dépassements, conformément à la volonté du peuple tunisien, indique un communiqué de la présidence de la République.

« La Tunisie est un État libre et indépendant qui n’admet aucune ingérence étrangère dans ses affaires internes », a-t-il insisté, soulignant qu’il est « hors de question que sa souveraineté fasse l’objet de négociations ».

Dans ce contexte, le chef de l’État a insisté que « la dignité du peuple tunisien est au dessus de toute autre considération », appelant à ouvrir une enquête sur les tentatives de comploter contre la sécurité intérieure et extérieure de la Tunisie.

Il a, en outre, indiqué que les avantages accordés des personnes ayant sollicité des parties étrangères pour porter atteinte aux intérêts du pays seront retirés.

Le président Saïed a réaffirmé son attachement aux principes de la démocratie et de la liberté ainsi que son engagement à bâtir une « véritable » démocratie, faisant savoir qu’un dialogue « différent des précédents » sera incessamment lancé.

Le Conseil des ministres a été consacré au projet de décret-loi relatif à la loi de finances complémentaire de l’année 2021, le projet de décret-loi relatif au passeport sanitaire relatif au Coronavirus, le projet de décret présidentiel complétant le décret gouvernemental 2021-418 fixant les conditions d’émission et de remboursement de l’emprunt obligataire national de l’année 2021.

Les ministres ont également passé en revue des données sur la situation sanitaire, l’approvisionnement, les prix et les préparatifs pour la saison agricole.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire