Le retard dans le lancement de la technologie Internet cinquième génération traduit de nombreuses défaillances et démontre combien les opérateurs de télécommunication ont du mal à faire évoluer la qualité et la puissance du réseau Internet national.


La Tunisie est classée à la 77e place à l’échelle mondiale en termes de vitesse de connexion à l’Internet mobile, selon le classement du Speedtest Global Index d’août 2021 avec une vitesse moyenne de 33 Mbps, enregistrant une progression de six places sur le mois précédent. Si on ne considère pas le retard de déploiement de la 5G, le  classement de la Tunisie serait sans doute plus flatteur.

Ce classement porte une signification importante mensuellement sur la vitesse de connexion dans le monde selon les différentes technologies mobile et fixe. «Malgré toutes les difficultés, la vitesse de connexion dans le monde continue son incroyable évolution», cite le site le mois dernier.

En tête du classement international se trouvent les Emirats Arabes Unis avec une vitesse de connexion en download (débit descendant pour les téléchargements ou le streaming) de 195 Mbps devant la Corée du Sud et la Norvège, tandis que le Venezuela ou l’Afghanistan figurent en queue de peloton.

Quatre pays du Golfe persique comme les Emirats Arabes Unis, le Qatar, l’Arabie saoudite et le Koweit figurent dans le Top 7 mondial avec des vitesses dépassant les 140 Mbps. Mais le classement change invariablement puisque le Singapour, Taiwan, Hong-Kong, qui enregistrent des vitesses de connexion supérieures dépassant les 200 Mbps, ont perdu du terrain alors qu’ils étaient dans le Top 3 au classement du début d’année 2021.

La vitesse de connexion se résume souvent en la vitesse de téléchargement d’un film. Par exemple, un film de cinquante minutes visionné en streaming se télécharge en deux minutes en Suisse. Ce qui est une prouesse. 

Défaillances du système de télécommunications 

Récemment, un statut instructif posté sur les réseaux sociaux de Hassen Zargouni, président fondateur de Sigma Conseil, spécialisée dans les sondages d’opinion, pointe du doigt les défaillances du réseau internet tunisien : «Là où le bât blesse vraiment, c’est quand on voit le classement de la Tunisie en termes de vitesse de connexion haut débit fixe positionné dans les dix dernières places dans le monde avec une vitesse moyenne de 10.3 Mbps».

En effet, la Tunisie est classée 171e à l’échelle mondiale au niveau du réseau filaire avec l’ADSL, malgré le déploiement de la fibre optique par les opérateurs de télécommunication. A croire que la vitesse de connexion de la fibre optique n’est pas optimisée et semble équivalente à celle de l’ADSL en Tunisie, ce qui est vérifiable. Il poursuit avec une rhétorique implacable : «La compétitivité-pays ne se mesure plus à l’aune de la longueur des routes carrossables, mais plutôt à ce type d’indicateurs digitaux. Si pour l’Internet mobile on se classe en conformité avec d’autres KPI économiques tunisiens dans le monde globalisé, on accuse un retard abyssal en matière de vitesse de débit de l’Internet fixe». 

Il s’interroge : «Faut-il le dégroupage et libéraliser le vrai fixe filaire ? Faut-il accélérer l’extension du réseau fibre optique où on accuse un vrai retard ? Y a-t-il d’autres solutions ?» Un témoignage, qui répond pertinemment à ce questionnement révèle les défaillances du système et la mauvaise exploitation des ingénieurs, qui a eu l’aval du spécialiste des sondages M. Zargouni : «Saviez-vous que des ingénieurs tunisiens développent des modems très avancés supportant le top technologie en termes d’Internet IPTV VOIP réseaux wifi très avancés, et ce, pour tous les grands opérateurs européens et américains ? Ces ingénieurs travaillent encore à Tunis. Mais nos opérateurs n’ont jamais cherché à faire évoluer leurs infrastructures et suivre l’évolution technologique». 

On apprend que le ministère des Technologies de la Communication avait donné son feu vert en octobre 2020 pour que les trois opérateurs effectuent des tests des réseaux 5G, sur une durée de six mois, en prévision du lancement officiel de cette technologie en Tunisie en 2022. Espérons que ce ne sera pas une chimère. Mais certaines voix affirment que le déploiement de la technologie 5G ne sera pas prêt avant 2023. Qui vivra verra. 

  • CONDOLEANCES

    La Direction Générale, le staff managérial ainsi que l’ensemble du personnel de la BH Bank…
  • CONDOLEANCES

    La Direction Générale, les structures de représentation et l’ensemble du personnel de l’Un…
  • REMERCIEMENTS ET FARK: Fawzia TOUMI

    Les familles Toumi, Hamissa, Benzarti, Mzabi, Abdallah, Jebri, Ghanouchi, Borsali, Sghaier…
Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire