L’équipe de Faouzi Benzarti a mené, doublé la mise, puis géré…


Le choc des villes côtières du Sahel a valu hier par son intensité et par le duel du banc de touche entre Faouzi Benzarti, de retour au becail, dans son fief de Monastir, et Bertrand Marchand, solidement ancré depuis quelques temps déjà à La Chebba. Outre l’épilogue attendu de cette explication du groupe B qui s’est déroulée au stade Mustapha-Ben Jannet de Monastir, l’on était aussi curieux d’en apprendre davantage sur l’effectif revu et corrigé des uns et des autres, surtout après les emplettes bouclées depuis peu. Le Croissant Sportif de La Chebba avait ainsi mis les petits plats dans les grands avec le recrutement des Oussama Boughanmi, Foued Timoumi, Omar Konaté et Vivien Assie Koua, tout en renouvelant la confiance en Khalil Masmoudi, Cédric et Charlie Finkom. De son côté, le club du Ribat a pris des valeurs refuges du football tunisien, à l’instar de Maher Bessghaier, Khaled Yahia et Hamza Jelassi, en espérant que ce trident fasse mieux que les anciens tauliers que sont Zied Machmoum, Ellyes Jelassi et le Congolais Junior Mbele. Abordons maintenant les temps forts des deux équipes au cours de ce duel. Les locaux vont mener dès la 37’ suite à un but de Zied Aloui. Par la suite, en seconde période, les Bleus vont doubler la mise après un auto-goal de Mohamed Amine Nefzi. La messe est dite.

Quand le CAB s’effondre

Sur des charbons ardents depuis des semaines, le CAB attendait impatiemment son entrée en lice pour rompre à terme avec l’ambiance morose et les ondes quelque peu négatives autour du club. Il fallait pour cela venir à bout d’une équipe adverse assez bien rodée au vu de ses sorties amicales, qui plus est s’est renforcée avec des recrues de valeur telles que Berrajeh, Houssem Louati, Sanad Khemissi, Chiheb Salhi , Chiheb Zoghlami et Zied Baccouche (excusez du peu!). Pour les Cabistes donc, il fallait coûte que coûte tordre le cou à certains détracteurs qui gravitent autour du CAB, des accusateurs qui n’ont pas manqué de semer la zizanie récemment sur fond d’instabilité chronique en haut de la hiérarchie cabiste. Rappelez-vous en l’état que depuis quelques jours, l’exécutif avait même décrété la suspension des activités de l’équipe fanion pour manque de liquidités, ainsi qu’en raison des promesses non tenues par les soutiens traditionnels du club, les autorités régionales et locales (ambiance !), C’est donc forcément sous pression que le groupe de joueurs, revenus récemment à de meilleurs sentiments, s’est déplacé hier à Bir Lahmer, théâtre de l’empoignade avec l’UST, comptant pour le groupe A, et ce, en raison des travaux de rénovation et d’aménagement que doit subir le stade Néjib-Khattab de Tataouine. Passons maintenant aux dispositifs des deux équipes et aux faits saillants du match. Bien qu’amputé du véloce milieu offensif, Amadou Sabo, recruté par le Club Africain, le CAB pouvait cependant nourrir l’espoir d’un rebond en comptant sur des valeurs sûres, du moins sur le papier, à l’instar de Nader Jerbi, Yassine Kchok, le milieu ivoirien Brahima Doumbia, Ala Dridi, Achraf Boudrama et Khalil Sassi. Quant à l’UST, le coach a fait confiance aux recrues d’entrée, avec un Onze articulé autour du capitaine Thamer Salhi et du portier Zied Ghanmi. Sur ce, le CAB mettra du temps pour sortir ses griffes, mais il finira par débloquer le résultat par Khalili Sassi à la 30’. Le match est lancé, mais on en restera là pour le premier half. De retour de pause, les Cabistes vont vite déchanter. L’UST enfile le bleu de chauffe et signe deux buts, à la 46’ par Chiheb Zoghlami, puis par Moomen Rahmani vers l’heure de jeu. L’UST va ensuite conserver cet avantage. Le CAB s’enfonce d’entrée et Tataouine annonce d’emblée la couleur.

Résultats :

US Monastir–CS Chebba (2-0)

US Tataouine–CA Bizertin (2-1)

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire