Sur les traces de leur compatriote, Boutmène et  Ben Ayada ont porté plainte pour réclamer cinq mois d’impayés.


C’est un lourd héritage financier qu’a hérité le nouveau bureau directeur étoilé. Les dettes du club avoisinent les 75 millions de dinars. Ce montant faramineux englobe des arriérés, notamment les salaires des joueurs de l’équipe première de football, dont les trois recrues algériennes. Sur les traces de leur compatriote Redouane Zerdoum qui a menacé de porter plainte devant la Fifa afin de réclamer son dû, Zinedine Boutmène et Houcine Ben Ayada, par le biais de leurs agents, font aussi du forcing. Ils ont porté plainte pour réclamer des arriérés correspondant à 5 salaires.    

Selon nos sources, la démarche de Boutmène et Ben Ayada a pour but d’assurer «juridiquement» leurs arrières, d’autant que dans le sillage du club,  l’inquiétude monte quant à la capacité du nouveau bureau directeur à trouver les fonds nécessaires pour payer les salaires, sachant que la masse salariale de l’ESS toutes sections confondues, avoisine les 9 millions de dinars.

Ils s’entraînent comme si de rien n’était !     

Les dirigeants étoilés ont été pris au dépourvu par la démarche de Boutmène et Ben Ayada. Les deux joueurs étaient du voyage à Kigali, ils ont joué le match et pris le temps de parler avec le président du club avant de s’envoler pour la capitale rwandaise. Le hic, c’est que Boutmène et Ben Ayada continuent à s’entraîner normalement avec le groupe en prévision de la manche retour contre l’APR, après-demain (14h00), comme si de rien n’était. A leurs yeux, leur démarche est purement administrative. Sur le plan sportif, ils ont semé la zizanie, puisqu’en portant plainte, ils n’ont fait qu’accroître la crainte des autres licenciés du club, toutes sections confondues, quant à la capacité des nouveaux dirigeants à payer les salaires à la fin du mois.   

Pour ce qui est de Redouane Zerdoum, le divorce est pratiquement consommé. Le joueur est mis sur la liste des départs. Outre le fait qu’il menace de poursuivre le club devant les instances de la Fifa, il ne fait pas partie des plans de Lassaâd Dridi. Pour l’intérêt du club, il vaut mieux le laisser partir pour pouvoir en tirer bénéfice étant que son contrat prendra fin le 30 juin 2022.

Ben Amor reprendra face au CA !

Pour ce qui est de l’effectif à la disposition de Dridi et hormis les recrues pas encore qualifiées, on n’enregistre aucun blessé. Aymen Mathlouthi, absent du voyage à Kigali, est fin prêt même si Ali Jemal a les faveurs pour garder les bois. Quant à Mohamed Amine Ben Amor, opérationnel depuis une semaine déjà, il sera lancé progressivement. Il pourrait, si le résultat s’y prête, bénéficier d’un petit temps de jeu à la fin du match, après-demain. Selon nos informations, Ben Amor devra faire son grand retour contre le CA pour le compte de la 2e journée du championnat national. 

En attendant, le staff technique fera sans. Les Etoilés, qui ont pris option à Kigali, partent avec les faveurs des pronostics pour composter leur billet pour la phase de groupes de la C1 africaine, après-demain sur la pelouse du Stade Mustapha Ben Jannet. Lassaâd Dridi sait mieux que quiconque qu’un échec lui ferait prendre la direction de la porte de sortie. Ce serait aussi de mauvais augure pour la nouvelle équipe dirigeante, déjà crispée à cause des soucis financiers.   

Notons enfin qu’un hommage sera rendu à l’ancien président du club, Ridha Charfeddine, dont certains commencent à regretter le départ.   

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire