Face à une formation tripolitaine qui a joué le bloc bas, les « Sang et Or » ont peiné hier pour composter leur billet de qualification pour la phase de groupes de la C1 africaine.

Stade olympique Hamadi-Agrebi de Radès. EST bat Ittihad Tripoli : 1-0. (0-0 à la mi-temps). But de Nassim Ben Khelifa (64’). Arbitrage de l’Egyptien Ibrahim Noureddine.

EST : Ben Chérifia, Badrane, Chetti, Tougai, Ben Hmida, Chaalali, Ben Romdhane, Arfaoui (Machmoum 80’), Ben Khelifa, Iwuala (Marzouki 89’) et El Houni (Coulibaly 79’).

Expulsion : Le gardien d’Ittihad Tripoli, Muaid Ellafi, après avoir fauché dangereusement Hamdou El Houni (73’). 

Les « Sang et Or » ont trouvé de grosses difficultés, hier, face à une formation tripolitaine qui a refusé le jeu. Les Libyens qui ont subi de plein fouet le jeu des Espérantistes durant la deuxième mi-temps du match aller, ont préféré jouer le bloc bas, créant le surnombre en phase défensive. Le seul joueur présent en attaque quand l’occasion se présentait mais sans prendre le moindre risque était Zaâbia. L’approche défensive des visiteurs a mis les Espérantistes en difficulté au point qu’ils n’ont pas créé la moindre occasion dangereuse tout au long de la première période de jeu.

Dans ce genre de situation, on aspire toujours à ce que la solution pour déverrouiller la défense adverse parvienne sur un exploit individuel. Mais le tir mou de Ben Romdhane à l’approche des 16 mètres est intercepté sans difficulté par le gardien libyen (27’). Et même l’arme de la balle arrêtée n’a pas fonctionné. Obtenu par Arfaoui et tiré par Arfaoui, le coup franc n’a rien donné au vu du regroupement défensif des Tripolitains qui ont réussi à dégager le ballon sans que leur gardien ne soit inquiété (39’).

Ben Khélifa libéré et libérateur…

De retour des vestiaires, il fallait changer d’approche et trouver une solution pour débloquer la situation. Et au moment où on l’attendait le moins, il s’est libéré et a, par là même, libéré ses camarades. C’est de Nassim Ben Khelifa dont on parle. Sur un corner de Arfaoui, Ben Khélifa reprit imparablement pour loger la balle dans les filets d’un Muaid Ellafi qui n’a rien vu venir (64’). Plus tard, le gardien d’Al Ittihad allait être expulsé après avoir fauché dangereusement Hamdou El Houni. 

En supériorité numérique, les Espérantistes ont géré leur ascendant jusqu’au coup de sifflet final avec à la cleé une qualification dans la douleur.

Photo : Mokhtar hmima

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire