La troupe du club Sombati de musique arabe de Sousse, dirigée par le duo Wajdi Mzali-Sofiène Khéchine, s’est produite avec brio lors de la soirée du dimanche 24 octobre, au Théâtre municipal, dans le cadre de l’Octobre musical.

La troupe est composée de 11 instrumentistes usant à merveille du violon, qanoun, violoncelle, flûte, contrebasse et percussion, ainsi que de 25 choristes.

Cette chorale mixte a interprété avec fougue au début de la soirée la chanson de Fayrouz «Rajain Ya Hawa», fort applaudie par le public.

Cette chanson a été suivie par une exécution instrumentale harmonique de mélodies variées de la diva Oûm Kalthoum.

La chorale a interprété, par la suite, une série de mouachahats orientales, ainsi que la chanson «Dar el felek» de feu Saliha, suivie par quelques morceaux de malouf tunisien.

Il est à noter que le duo Sadok B. Salem-Wissal Hochlaf ont interprété, simultanément avec deux belles voix romantiques, la chanson de Fayrouz «Kesset hob» ou «Conte d’amour».

Quant à l’artiste Najoua Hamdallah, elle a interprété avec une voix chaude et romantique la chanson de Warda «Lili ya layali», fort appréciée par les mélomanes.

Notons aussi que les artistes Ameur Khalfallah, Alaa Ahmadi et Lobna Abidi ont interprété des chansons orientales de feu Abdelmottaleb et Mohamed Abdelwaheb.

Contacté en fin de soirée, le Dr Yosr Zinelabidine, ex-président de la troupe du club Sombati de musique arabe de Sousse et membre actuel du comité directeur du club, nous a confié que cette soirée musicale, titrée «Rajain Ya Hawa», tombe à pic pour célébrer la reprise des activités culturelles, en général, et celles de ce club, en particulier, après la période du covid-19. Il nous a signalé que la troupe du club Sombati, invitée par le commissariat régional à la culture de Monastir, se produira au Centre culturel de la ville à la fin du mois de novembre.

Une soirée mémorable et une troupe digne de tout éloge.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire