Le match amical contre la Croatie importe beaucoup pour Alain Giresse et ses joueurs à quelques jours de la CAN. Jouer le vice-champion du monde n’est pas quelque chose de léger, ça reste un test édifiant. Après l’Irak (une prestation moyenne, même si le sélectionneur national y a expérimenté des joueurs et introduit des changements), nous voilà confrontés à la Croatie dans un test où il y aura deux soucis (qui peuvent être divergents). D’abord, le souci de présenter une copie respectable et de se fixer sur la grande partie des choix pour la CAN (ossature et organisation de jeu), et ensuite le souci de protéger les joueurs contre les blessures, surtout que l’on est en fin de saison.
C’est une présentation classique d’un match amical à quelques jours de la CAN. Mais pour ‘‘innover’’, on parlera de Giresse et de ce qu’il doit apporter en sélection. Le public de la sélection va suivre avec grand intérêt ce match pour plusieurs raisons. Il aura les yeux braqués sur le onze de départ qui devrait être très probablement celui qui va défendre nos chances à la CAN. Et la liste des 23? Un gardien sautera de la liste de Giresse et cela ne sera pas une mince affaire : Moez Hassan, blessé, mais qui a l’admiration du sélectionneur national, et Aymen Dahmane, révélation de la fin de saison (et décisif dans les tirs au but) vont se disputer une place. Le choix n’est donc pas aisé, mais un sélectionneur, c’est fait pour choisir et pour décider.

Voir grand et haut
L’année dernière, Nabil Maâloul et ses joueurs ont excellé en amical contre le Portugal et surtout l’Espagne. Paradoxalement, nous avons fléchi au Mondial, alors que tout le monde attendait que l’on joue avec la même détermination et la même «finesse» et «organisation» qu’en amical. Cette année, et pour une CAN où nous avons la responsabilité de jouer pour l’emporter avant d’aller en Egypte. Certainement que bien jouer, voire «exceller» ne veut rien dire en amical, et que souvent l’équipe qui l’est en amical cale en compétition officielle, mais il faudra que Giresse laisse une bonne impression. Pas de blessures, pas de fatigue, mais une ossature qui sait quoi faire et qui commence à réfléchir CAN. On doit jouer la CAN avec l’esprit d’une sélection ambitieuse qui doit et qui aime voir haut et loin. On attendra encore Sassi et Ben Mohamed, qui ont intégré le groupe et qui peuvent jouer, au moins, une partie d’un match officiel. Notre sélection est-elle capable de porter les espoirs du public, et est-elle capable pour une fois de rêver et d’en finir avec les déceptions?

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire