Un plan-cadre pour l’aide au développement 2021-2025, élaboré en étroite collaboration entre le gouvernement tunisien et l’équipe des Nations unies en Tunisie.

Le rideau est tombé, dimanche, sur la 36e édition de la Foire internationale du livre, tenue au Parc des expositions du Kram à Tunis, où la participation de l’ONU lui avait conféré, cette année, une certaine valeur ajoutée. Seize agences sur ses 22 résidentes sous nos cieux y étaient, alors, présentes, avec un programme haut en couleur, comprenant des projections, des performances artistiques, des sessions de sensibilisation, des interventions retransmises en direct sur les réseaux sociaux et des activités destinées aux enfants.

La mère des batailles !

Et la boucle n’est pas bouclée : les objectifs du développement durable (ODD),protection de l’environnement, droits des enfants, participation des jeunes à la chose publique, prévention du Covid-19, lutte contre la traite des personnes et le travail forcé, patrimoine culturel et créatif en Tunisie, mise en valeur de l’artisanat local, droits des femmes, justice transitionnelle, volontariat, promotion de la paix, réduction des inégalités et bien d’autres questions d’actualités.

L’Unhcr et l’OIM travaillent en complémentarité, faisant des droits des migrants et des réfugiés la mère des batailles.

Certes, l’adoption de la loi d’asile, instrument juridique de mise, semble le maillon manquant.

Et les plaidoyers ayant toujours été initiés en sa faveur n’ont abouti à rien. Nos législateurs y sont pour quelque chose. 

Engagement bilatéral

L’ordre du jour fut ainsi concocté de manière que l’homme soit au centre du débat et la finalité de toutes les actions onusiennes de par le monde. En Tunisie, l’ONU œuvre à réaliser, dans toutes les régions du pays, 358 projets à caractère humain, sous l’égide de son coordonnateur résident Arnaud Peral, qui est mandaté pour leur suivi. Cela s’inscrit dans un plan-cadre pour l’aide au développement 2021-2025, élaboré en étroite collaboration entre le gouvernement tunisien et l’équipe des Nations unies en Tunisie. Cet engagement bilatéral vise également à réaliser, d’ici à 2030, l’agenda local des ODD. Dans cette démarche, l’ONU œuvre aussi à protéger les personnes vulnérables, sous le signe « Personne n’est laissé pour compte ».

En fait, du 11 au 21 de ce mois, la foire du livre a été rehaussée par un débat interactif et un forum d’échange autour des sujets divers. L’ONU, à travers ses agences participantes, a eu à instaurer un dialogue sur le climat, la prévention de l’extrémisme violent chez les jeunes et en milieu scolaire, l’emploi décent, l’histoire des Nations unies et la teneur de la Déclaration universelle des droits de l’homme, la lutte contre l’abandon scolaire, l’éducation aux compétences de vie, les villes durables et résilientes, ainsi que sur la violence basée sur le genre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Kamel FERCHICHI
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire