Le président de la République Kaïs Saïed a assuré que les institutions de la Tunisie sont toujours en place, mettant en garde contre « toute tentative de faire imploser l’État de l’intérieur ».

La Tunisie est un État « fort ». Elle n’est pas à « vendre » ni aux « voleurs » ni aux « terroristes », a-t-il lancé en présidant, ce lundi, au palais de Carthage, la réunion du Conseil supérieur des armées.

Dans une vidéo postée sur le portail électronique de la présidence de la République, Kaïs Saïed assure qu’il « travaille dans le plein respect de la loi et de la Constitution, promettant de protéger le pays de ceux qui le guettent, et qui coopèrent avec des « forces hostiles « à la patrie », selon ses expressions.

S’agissant de ses opposants, Saïed a déclaré : « Il est temps qu’ils comprennent que l’État tunisien n’est pas une proie facile, et nous continuerons à travailler avec la même détermination pour le préserver. »

Le chef de l’État a critiqué ceux qui parlent de « restrictions » liées aux libertés, assurant que ces individus parlent toujours en toute liberté en violant parfois la loi. « Certains d’entre eux appellent à la désobéissance alors qu’ils sont en liberté », a-t-il affirmé, ajoutant que « tous les dépassements ont été traités avec beaucoup de souplesse, pourtant ils (les opposants) estiment que les mesures du 25 juillet sont « liberticides » et « anticonstitutionnelles ».

Par ailleurs, le président Kaïs Saïed a salué les efforts fournis par les forces armées qui, a-t-il dit, ont fait preuve de patriotisme et n’ont ménagé aucun effort pour préserver l’État et défendre la patrie dans les domaines militaire et civil.

Dans ce contexte, Saïed a indiqué qu’il continuera à travailler avec la même détermination et avec la même volonté pour « hisser haut et fort l’étendard national ».

crédit photo : © Présidence Tunisie رئاسة الجمهورية التونسية
Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire