La deuxième édition du Festival du cinéma tunisien qui se tient du 10 au 15 juin 2019 à la Cité de la culture a été ouverte lundi soir au Théâtre des régions en présence d’une pléiade d’artistes et de professionnels du 7ème art national.
Un hommage a été rendu à sept figures de proue dans le domaine du septième art tunisien à savoir, Hassen Daldoul (réalisateur-producteur), Ahmed Bennis (Directeur photo), Ahmed Khechine (réalisateur), Faouzi Thabet (ingénieur son), Kahena Attia (monteuse), Mongia Taboubi (actrice) et Moncef Sadouri (Etalonneur).
La cérémonie d’ouverture a été marquée par la présentation d’une variété de tableaux chorégraphiques. Composés de personnalités cinématographiques et artistiques reconnues en Tunisie et à l’étranger, les jury de chacune des compétitions, des longs métrages, des courts-métrages et des films d’animation ainsi des films documentaires ont été présentés.
Dans son allocution, le ministre des affaires culturelles, Mohamed Zine Elabidine, a insisté sur le rôle du festival dans la valorisation du cinéma national et sur l’apport de ce festival en vue d’encourager les différents intervenants dans l’industrie cinématographique à présenter des productions de qualité. Il a à cette occasion, affirmé la disposition de son département « à mettre ses ressources financières et humaines au service du cinéma et de la culture en général ».
Le réalisateur Mokhtar Laajimi, directeur du festival du cinéma tunisien, a formé le voeu de voir cet évènement se développer davantage et se faire connaitre en dehors du pays à l’instar d’autres manifestations cinématographiques arabes et européennes.
La cérémonie d’ouverture s’est clôturée par la projection d’un ancien film en version numérisé du long métrage de fiction (en noir et blanc) « Sous la pluie de l’automne » (1969) réalisé par Ahmed Khechine.
Pour rappel, le festival du cinéma tunisien est organisé à l’initiative de l’Association des Réalisateurs des Films Tunisiens (ARFT), sous le patronage du ministère des affaires culturelles et de l’Etablissement national pour la promotion des festivals et des manifestations culturelles et artistiques (ENPFMCA).
Pour cette édition, 35 films tunisiens produits et exploités entre 2018 et 2019 sont en lice, dont 7 longs métrages de fiction, 13 courts métrages de fiction, 3 courts métrages d’animation, 9 longs métrages documentaires et 3 courts métrages documentaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *