Les préparatifs en vue de la tenue du marathon Virtual Run, qui semble promis à un succès sportif, vont bon train. Au-delà de la dimension environnementale que suscite ce marathon, il y a les aspects sanitaires et sportifs qu’il faut prendre en considération.

L’avenue Habib-Bourguiba a connu une journée de fête hier, dès le matin, avec l’organisation d‘un « village marathon » sous un chapiteau au niveau du terre-plein central, pour sensibiliser et inciter les citoyens tunisiens aux bienfaits de la participation au marathon « Virtual Run » les 11 et 12 décembre 2021, sous forme de trois courses distinctes. Donc trois distances de 44, 22 et 10 km, en l’occurrence. L’idée pourrait faire son bonhomme de chemin et intégrer ce concept de « village marathon » vers d’autres régions et villes du pays. Dans cet endroit aménagé en plein cœur de la capitale sur 200 m2, on retrouve les nombreux sponsors mais surtout partenaires de l’événement national sous le patronage de la compagnie d’assurances tunisienne. Qui dit marathon, dit préparatifs avec tous les éléments au rendez-vous. Au-delà de la dimension environnementale que suscite ce marathon qu’on a relatée précédemment en faveur du reboisement du pays, il y a les aspects sanitaires et sportifs qu’il faut prendre en considération. Les aptitudes à la pratique du sport ne sont pas garanties pour tout le monde, alors que la clinique Amen s’est portée volontaire pour s’associer au marathon en fournissant un dépistage gratuit du diabète sur place le jour de l’accès au village pour toute personne désireuse, mais également pour les marathoniens de la course populaire de 10 km aux plus aguerris et compétitifs, afin de chasser le doute sur l’apparition du diabète de type 2. Une visite médicale improvisée qui permet de faire un petit bilan santé avec mesure de l’hypertension artérielle. Des start-up qui développent des applications intelligentes en matière de sport et d’entraînement aux courses sont présentes pour valoriser leurs produits auprès des visiteurs sur place. Un habilleur sportif a même pris l’engagement de redistribuer les ventes de ses articles dans le village marathon à l’association Tounes Clean Up qui œuvre en faveur de la reforestation en Tunisie avec l’objectif d’obtenir 14.300.000 arbres plantés sur tout le territoire. Petite anecdote, les organisateurs ont même prévu de planter un arbre qui sera gravé au nom de chaque marathonien qui participe honorablement à l’épreuve ultime. Mais ceci reste une hypothèse, affaire à suivre donc. D’autres sociétés commerciales ont présenté leurs nouveautés ethnologiques ou industrielles.

M. Anis Mabrouki, qui fait partie de l’équipe d‘organisation et modérateur de l’événement, résume les enjeux sans cesse renouvelés du marathon Comar : « Ce village marathon Comar vise à déclencher le marathon virtuel avec la 35e édition prévue en 2022 qui a été avancée aux années 2020 et 2021. Les partenaires ici présents sont toujours là et soutiennent le déroulement du marathon d’aspect 100% environnemental cette année ».

Il encourage les amateurs de sport et les sportifs à opérer de la manière suivante pour s’inscrire à l’une des trois compétions : « Entrez sur l’adresse de l’application pour la télécharger et participer et je fournis le dossard gratuitement mais tu peux toi-même choisir de l’acheter pour un dinar voire plus. Ce dinar va permettre de planter un arbre. Jusqu’à présent, 14.671 arbres financés et qui seront plantés en janvier 2022 avec tout un processus de contrôle et de suivi. Notre espoir est que tous les Tunisiens participeront, les familles, les grands et petits de telle sorte qu’on puisse planter 100.000, 200.000 arbres forestiers. Chaque parcelle de terre brûlée ne peut plus être propice au sport, le poumon qui fournit l’oxygène est détruit. Dans deux, trois ans quand un arbre sera restitué, il permettra à l’un d’entre nous d’en bénéficier en pensant aux enfants ».

Hamza Belloumi, animateur de télévision et journaliste engagé sur la question environnementale, n’a pas manqué de signaler dans ses messages vidéos sur les réseaux sociaux qu’avec 25.000 hectares de terres brûlées en Tunisie sur la seule année 2021, l’heure est grave et qu’il faut contribuer à sa manière au reboisement de la Tunisie pour améliorer la qualité de l’air respiré et de l’oxygène, notamment pour la pratique du sport. Parce que l’environnement et le sport sont intimement liés. Il lance un message d’espoir en encourageant tout le monde à œuvrer pour arriver à replanter des centaines de milliers d’arbres dans nos forêts décimées par les incendies. Partenaire actif de la compagnie d’assurances au cours de ce marathon pluridimensionnel, on est sûr que son message touchera une grande partie de la population tunisienne.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire