C’est l’un des recrutements les plus réussis de l’Espérance de Tunis de ces dix dernières années. Franck Kom, milieu défensif camerounais de l’EST, impressionne par sa morphologie qui fait de lui l’un des joueurs les plus solides et les plus impressionnants sur le terrain. Par ailleurs, il est rarissime que le Camerounais perde un duel que ce soit en phase de récupération ou de relance. Ses adversaires sur le terrain savent qu’il faut lui passer sur le corps pour lui arracher le ballon. Sauf que Franck Kom se montre, des fois, un peu agressif, usant de son coude gauche. Une agressivité qui lui a coûté sa place bon nombre de fois, privant l’Espérance de ses services lors des matches décisifs.
Kom a sauté la finale retour de la Ligue des champions, édition 2018, disputée face à Al Ahly du Caire pour avoir été averti lors de la finale aller. Il a été expulsé contre le CSS lors du match aller du championnat cette saison, toujours à cause de son jeu agressif et son utilisation inappropriée de son «fameux» coude gauche.
Au derby de dimanche dernier, le Camerounais en a fait un peu trop. Non seulement il a usé de son coude gauche à trois reprises au moins, mais il a perdu aussi ses nerfs dans le temps additionnel, agressant un ramasseur de balle. Une agression gratuite et inappropriée qui lui a valu l’expulsion.
Reprenant ses esprits, Franck Kom a regretté son geste impulsif. Il a eu le courage de présenter ses excuses au public clubiste, aux supporters espérantistes et au gamin agressé. Des excuses à l’honneur du joueur. Toutefois, Franck Kom doit prendre le temps de méditer et, surtout, apprendre à se retenir.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire