Le roi est tombé de son trône ! Le CA a fini par infliger à son rival «sang et or» sa première défaite de la saison.
Un coup d’arrêt pour une EST privée de ses deux tauliers, Badri et Blaili. Sur la pelouse verdoyante de Radès, il y avait moins de «stars» mais quasiment autant de spectacle lors de ce derby toujours aussi bouillant en tribunes que sur le terrain.
Un de chute pour l’Espérance et un sursaut d’orgueil pour le Club Africain. Il y avait aussi un parfum de revanche dans l’air et c’est le CA qui s’est montré le plus fort à l’issue d’un match musclé par moments. Du spectacle et de beaux enchaînements, même si les deux gardiens n’ont pas vraiment croulé sous les sollicitations.
Battu à la régulière, l’EST a tout de même lancé quelques hostilités par Bguir et Rejaibi. Mais ce sont les Clubistes qui se sont rués la plupart du temps. A l’approche du périple de Sousse, décisif pour obtenir une place d’accessit vers la C3, le CA de Zvunka a fait le plein de confiance. Quant à l’EST, il faudra vite digérer cette première défaite et se projeter à nouveau. Lors de ce derby sans enjeu mais non dénué d’intérêt, il y a eu des étincelles et des coups d’éclat.
Le Camerounais Mouchili, à titre d’exemple, a marqué des points par son tempérament, son anticipation, sa vélocité et sa promptitude. Ahmed Khalil a, quant à lui, apporté tout ce qui manquait au CA en terme de densité et de rigueur au milieu.
Khalil taille patron, dommage que la saison touche à sa fin…
Volet assistance maintenant, en dépit de l’absence du Cop de l’EST, l’ambiance électrique en tribunes a comme toujours déteint sur le terrain, offrant un spectacle de haute intensité lors des temps forts des deux formations. Lors de ce rendez-vous traditionnel entre voisins, il y a eu des coups, des tacles mais aussi des roulettes et de beaux gestes: Hadded qui convertit une offrande. Chamakhi qui embarque toute la défense adverse et plante un croisé dont lui seul a le secret. Et, enfin, cette prise d’information éclair de Bguir qui ne laisse aucune chance au portier clubiste.
Il y a de la qualité au sein des deux équipes, quoique d’autres joueurs soient passés à côté, par manque de maturité, de talent ou de métier tout simplement. Plusieurs éléments étaient hors sujet.

Lucidité et implication d’ensemble
Chapitre spécificités du moment, si l’EST semblait ronger son frein, le CA s’est libéré cette fois-ci. Menant au score, les Clubistes n’ont pas cherché à gérer le score ni leurs efforts.
Ils en voulaient encore ! Cependant, l’EST a répondu au défi physique mais a manqué de justesse et de cohérence dans son jeu.
L’abnégation du CA a donc payé sur un subtil service de Chamakhi (passeur et buteur du derby). Maintenant, si l’on ne sait pas encore si le CA a sauvé sa saison, il s’est au moins racheté de ses déboires passés en s’offrant une victoire de prestige.
Bref, en s’imposant, le CA s’accorde un peu de tranquillité au terme d’une saison globalement agitée.
En clair, quand on bat l’EST, ce n’est pas anodin.
Cela montre que la qualité est là. Malheureusement, le CA n’a pu l’exprimer que par intermittence jusqu’à présent.
Ce faisant, ce que l’on retiendra côté clubiste, c’est l’envie de vaincre affichée par les joueurs.
C’est une victoire à l’ancienne. Le type de match que l’on gagne au prix d’un engagement de tous les instants.
Lors d’un choc de cette ampleur, sans l’état d’esprit, ça finit par casser. Il faut donc faire en sorte d’être en courant continu !
Bravo pour le CA qui a fait le match qu’il fallait avec beaucoup d’engagement et de hargne. L’EST, à son tour, n’a pas démérité. Cependant, si elle a existé dans les duels, c’était assez juste dans les impacts face à un adversaire qui a montré les crocs.
Le public clubiste en salivait d’avance. Le week-end dernier a en effet marqué le retour en grâce du CA au cours d’un match où tous les petits détails font la différence. Il y a actuellement une volonté de se relancer dans la course au podium qui n’est toutefois pas si facile à réaliser. Le plus important, maintenant, c’est de s’armer de lucidité et d’y croire jusqu’au bout. Aujourd’hui, il est impensable que le CA n’ait aucune visibilité continentale.
Encore un effort et les choses évolueront dans le bon sens.
Le sport-roi ne laisse pas de place aux distractions et au doute. C’est par le jeu que le regain de forme d’un onze se confirme, avec notamment une meilleure implication d’ensemble.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire