Kaïs Bedoui rend le tablier, replongeant la section dans la crise..


Ce petit rappel d’abord : dans une déclaration exclusive donnée récemment à notre journal, le membre du comité directeur du Club Africain, Ali Aloulou, a annoncé, d’un ton rassurant, que tout ce qu’on a raconté sur la démission du président de la section handball, Kaïs Bedoui, est une tempête dans un verre d’eau, et que, autrement dit, le retour à la normale est consommé. Venant du premier responsable des sports de salle du club, ces propos ont été accueillis avec autant de satisfaction que de soulagement par les supporters. Hélas, que nenni, puisque la section hand est aujourd’hui comme un avion sans pilote à bord, suite à la démission prise, contre toute attente, par le même Bedoui ! 

Question d’argent

Si ce dernier insiste pour ne pas piper mot à ce sujet, nous avons pu, au prix d’un travail d’investigation, reconstituer le puzzle, en aboutissant à la conclusion qu’une question de sous a été à l’origine de ce nouvel ouragan qui embrase, en ce moment, la section. En effet, il s’est avéré, plus blanc que blanc, que le courant n’a pu passer, lors de leur récente réunion, entre Kaïs Bedoui et le président du club, Youssef El Almi.  Ce dernier ayant refusé catégoriquement d’accéder aux vœux de son interlocuteur qui exigeait, pour son maintien à la tête de la section, l’engagement d’un entraîneur étranger, la régularisation des arriérés des salaires, ainsi que le recrutement de deux joueurs étrangers. Des choix qui n’étonnent nullement, étant donné les ambitions démesurées de K. Bedoui, connu partout pour son tempérament de gagneur et de chasseur  de titres, comme en témoignent les quatre sacres engrangés, rien que cette saison, avec les dames de la section. M. El Almi, qui invoque la persistance d’une crise financière sans fin au CA, lui a évidemment opposé une fin de non-recevoir, proposant plutôt l’investissement dans l’avenir. Et cela, en optant pour une saison sabbatique, tout en se gardant d’abuser de recrues supplémentaires. Il a même exigé, dans sa…campagne de rationalisation des dépenses, de choisir l’enfant du club, Mohamed Messaoudi, pour diriger l’équipe séniors. Suffisant pour cadenasser à double clef la porte de solution et pour en ouvrir une autre, celle de sortie pour le patron de la section. Maintenant, qui succédera à ce dernier, qui a… juré de partir, tout en assurant qu’en tant que Clubiste pur et dur, il restera à la disposition du club pour continuer à l’aider moralement, mais aussi financièrement. Aux dernières nouvelles, il semble que, de tous les anciens dirigeants de la section qui ont été sollicités, seul Elyès Neji aurait donné son accord pour prendre la relève. 

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohsen ZRIBI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire