L’examen du baccalauréat a démarré, hier, pour les élèves des classes terminales qui ont planché sur l’épreuve de philosophie

Devant le lycée Farhat-Hached de Bizerte ou appelé communément Grand lycée de Bizerte, hier, en fin de matinée, des groupes d’élèves discutaient et échangeaient sur la philosophie, première épreuve du baccalauréat, dont la durée a varié entre trois et quatre heures selon la section.

«L’examen a porté sur deux chapitres : la modélisation et le bonheur. Personnellement, j’ai opté pour le sujet du bonheur que j’ai trouvé à la portée», a relevé Asma, une candidate de la section sport, avec enthousiasme.

«J’ai opté pour le sujet de la modélisation que j’ai trouvé plus accessible », renchérit  Ahmed, un camarade de la même section.

Un peu plus loin, trois jeunes filles, le visage pâle et fermé, se sont refusé à tout commentaire.  L’ une d’elles a essuyé furtivement les larmes qui perlaient au coin de ses yeux reprochant le fait que « l’épreuve ait porté sur des chapitres inattendus!»

Ensuite, cap sur le collège Hedi-Chaker où nous avons rencontré des élèves plutôt satisfaits du sujet de l’épreuve. « Nous avons eu une question qui porte sur le chapitre de l’Etat, une autre qui porte sur la connaissance de soi et un texte sur la mondialisation. La dernière partie a comporté deux questions au choix, à savoir la modélisation et le bonheur. J’ai opté pour la question sur la modélisation, un thème que j’ai très bien préparé!», a affirmé Achraf, candidat de la section sciences expérimentales.

Désirant rencontrer des candidats de la section lettres, notre périple nous a conduit au lycée Bach-Hamba, là où nous avons attendu la sortie des premiers candidats. « Aujourd’hui nous avons passé notre matière principale. En fait, nous avons eu un texte sur le chapitre de la modélisation et deux sujets qui portent respectivement sur la communication et l’Etat. De mon côté, j’ai choisi le sujet de la communication que j’ai trouvé beaucoup plus intéressant», a relevé Amira, candidate de la section Lettres.

Il est à noter que cet examen, commun aux différentes sections scientifiques,  dure 3 heures et est noté coefficient 1 à l’exception de  la section sport pour lequel le coefficient est 1.5.

Quant aux littéraires, pour qui l’épreuve dure quatre  heures, celle-ci, qui est une matière principale, est notée coefficient 4.

Pour conclure, les avis des élèves divergeaient d’une section et d’un établissement à l’autre. Certains élèves satisfaits ont passé correctement l’épreuve jugée à la portée de l’élève moyen tandis que d’autres l’ont tout simplement ratée du fait qu’ils l’aient mal préparée.

Sarah Ben Omrane

Charger plus d'articles
Charger plus par Sarah BEN OMRANE
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire