La filière figue de Barbarie a connu la dernière décennie un développement remarquable, principalement par l’exportation de l’huile de pépins de figue de Barbarie, destinée à l’industrie cosmétique. Mais malheureusement, la cochenille a détruit des milliers d’hectares de cactus. Son impact a été néfaste sur l’élevage et surtout sur notre économie.

50% des revenus des agriculteurs produits par le cactus ont été touchés par le désastreux insecte : la cochenille. Dans ce contexte, Mohamed Rachdi Bannani, P. d.-G Nopal Tunisie, président de l’Association nationale de développement de cactus (Anadec) et vice-président de  l’Union nationale des opérateurs Bio (Unobio), a expliqué que la cochenille Dactylopius Opuntiae (CDO) est aussi appelée la cochenille farineuse. Cette dernière est un insecte piqueur-suceur minuscule (de quelques millimètres de taille), de corps ovale bombé et segmenté, couvert d’une cire poudreuse blanche, évoquant cet aspect farineux. Cet insecte invasif se nourrit de la sève de cactus. Il se fixe sur la surface du cactus et se reproduit sur les raquettes.  Les femelles ne sont pas pourvues d’ailes, chacune d’entre elles peut produire des centaines d’œufs entourés d’une masse cotonneuse caractéristique. Les mâles, eux, sont très mobiles en masse et s’envolent. En cas de forte infestation et en l’absence de mesures de lutte, la cochenille provoque le dépérissement, le jaunissement des raquettes et enfin la mort de la plante.

Les causes de l’infection

L’infestation des cactus par les cochenilles serait due à l’utilisation de semences provenant de zones déjà touchées par les insectes en question, mais également, à la manipulation et la désinfection des caisses en plastique au lieu de celles en bois, avant leur embarquement dans les camions, sans oublier les navettes effectuées par les véhicules transportant le fruit d’une région contaminée à une autre plutôt saine. Des spécialistes ont confirmé aussi que la cochenille peut se déplacer même dans des balles de foin, sur des animaux et aussi sur des balles de paille. Mohamed Rachdi Bannani a ajouté également que la cochenille menace non seulement la culture du cactus dans la région touchée mais transforme la vie de la population en cauchemar. Le jour, les champs de figues de Barbarie sont envahis par la cochenille du cactus. Le soir, les insectes s’envolent vers les maisons des habitants et s’agglomèrent autour de leurs ampoules électriques. Ces insectes piqueurs provoquent des douleurs et des rougeurs. Plusieurs parasites peuvent s’attaquer aux cactus tels que les pucerons, les araignées, les nématodes, les limaces, mais le parasite ennemi numéro un reste la cochenille. Parmi les régions attaquées par cet insecte : le premier foyer s’était déclaré le 4 septembre 2021 dans de la région de Sidi Zid, délégation de Souassi du gouvernorat de Mahdia, suite à l’information d’un agriculteur sur des cas de soupçon d’apparition de cet insecte connu par la rapidité de sa propagation. L’insecte a ravagé depuis son apparition des centaines de plantations de figues de Barbarie.

Néfaste sur l’élevage

Une attaque de cochenilles ne sera visible qu’après la parution des taches blanches régulières sur les raquettes et les fruits des cactus. Ces taches blanches   ont une texture légèrement douce et filandreuse, semblable à celle du coton. Une fois écrasés, ces parasites produisent un jus rouge qui est le rouge carmin connu aussi sous le nom de «E 120». Par ailleurs, la cochenille provoque des dégâts importants sur les cultures, principalement les figuiers de Barbarie. L’insecte peut détruire rapidement des centaines, voire des milliers d’hectares de cactus et son impact sera néfaste sur l’élevage et l’économie surtout pour les producteurs de figues de Barbarie et pour les sociétés de transformation de figues de Barbarie. Il est à rappeler que la filière figue de Barbarie a connu la dernière décennie un développement remarquable, notamment par l’exportation des dérivés de figue de Barbarie et principalement l’huile de pépins de figue de Barbarie destinée à l’industrie cosmétique.

Nouvelle stratégie adaptée par le ministère de l’Agriculture

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche maritime a mobilisé des groupes de suivi technique pour intervenir en urgence dans la lutte contre la cochenille suite à sa parution dans les plantations de figues de Barbarie dans la région de Souassi, gouvernorat de Mahdia. Des décisions ont été prises pour circonscrire le foyer et stopper sa propagation. Il s’agit principalement de procéder à des opérations de traitement chimique et d’éradication des plantations infestées et de veiller à empêcher l’introduction de ce ravageur dans d’autres régions notamment les grandes zones de production de figue de Barbarie, comme Kasserine, Sidi Bouzid et Kairouan où 50% des revenus des agriculteurs de la région sont générés par le cactus. Le gouvernement tunisien a demandé, par le biais du ministère de l’Agriculture, à l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de lui fournir l’appui technique et financier pour lutter contre la propagation de la cochenille dans les autres régions du pays.

Charger plus d'articles
Charger plus par Sabrine AHMED
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. choko

    19/01/2022 à 08:56

    Une autre cause c’est également les poubelles qu’on jettes partout dans la campagne qui favorise la prolifération des insectes en tout genre. Le remède il existe, il suffit de vaporise un mélange naturel composer de savon noir liquide et d’eau. ce remède est reconnu comme un anti parasite.

    Répondre

Laisser un commentaire