Organisé sous le patronage du Commissariat régional aux Affaires culturelles de Monastir, et dans le cadre des deux programmes nationaux «Villes des arts» et «Villes des civilisations», avec l’appui du ministère des Affaires culturelles, l’artiste Narjess Sassi a présenté en avant-première son nouveau spectacle «El Jelewa».
«El Jelewa» est un spectacle qui dresse un portrait chorégraphique de la jeune fille tunisienne, typique, originaire de la région du Sahel, depuis sa naissance jusqu’au jour de son mariage : ce jour « béni » où tout le monde la verra arborer cet habit traditionnel «El Jelewa».
Le spectacle s’ouvre sur une scène de naissance et s’achève sur une scène de costume traditionnel propre à la région du Sahel, plus connu sous l’appellation «Jelewa» en dialecte tunisien.
L’œuvre se compose de diverses scènes, notamment une scène de préparation des pâtisseries, la sortie du hammam, et d’autres préparatifs du mariage « sahélien » par excellence. Sur 1h45, « El Jelewa » est une reconstitution des étapes qui mènent jusqu’à la nuit des noces, avec comme fond musical, un répertoire de 12 chansons bien garnies, sans oublier les 4 tableaux chorégraphiques réalisés par un groupe de musique qui a assuré le spectacle et qui est composé de 30 artistes toutes disciplines confondues : dance, chant et interprétation. Sur scène, des passages vidéos ont défilé relatant la période post-natale jusqu’à la nuit du mariage avec des apparitions de «fadawi» et de «stambali».
Ce spectacle est produit par l’artiste Narjess Sassi et mis en scène par la journaliste Tahani Emim. Il est sponsorisé par le Fonds pour la promotion de la créativité littéraire et artistique, et sera présenté à la Cité de la culture prochainement.
H.H.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire