La mission de nos joueurs s’annonce, certes, difficile ce soir face à la meilleure sélection du tournoi, le Nigeria. Toutefois, en football comme dans la vie, l’espoir est toujours permis. Nos joueurs n’ont rien à perdre et tout à gagner de défier la meilleure sélection du tournoi.


Personne n’aimerait être, ce soir, à la place de Jalel Kadri, le sélectionneur national adjoint ni à celle des joueurs qui fouleront la pelouse du stade Roumdé Adjia de Garoua. C’est que non seulement l’équipe nationale a concédé la défaite dans le temps additionnel devant la Gambie, ce qui lui a valu de terminer troisième de son groupe et d’affronter ainsi le Nigeria, mais elle a vu également le sélectionneur national Mondher Kebaïer se faire expulser. Un sélectionneur qui n’a pas été épargné par le covid-19, non plus. Du coup, il ne pourra même pas prêter main-forte à son adjoint depuis les gradins. C’est dire que depuis qu’il a quitté Limbé pour Garoua, Jalel Kadri se trouve seul aux commandes. Cette confrontation des huitièmes de finale contre le Nigeria, c’est la sienne. A lui de mettre en œuvre toute son expérience et tout son savoir-faire, même si sa mission ne s’annonce pas de tout repos.

Faire avec le peu qui reste…

Le covid a fait des siennes. En effet, même le staff technique n’a pas été épargné, à commencer par le sélectionneur national Mondher Kebaïer en passant par le médecin de la sélection Dr Souheil Chemli et l’entraîneur des gardiens de but, Chedly Mabrouki. Côté joueurs, on sait que Naïm Sliti est guéri puisqu’il a été testé négatif.

Toutefois, il ne sera pas prêt à 100 % sur le plan physique. Aymen Dahmen est annoncé également opérationnel, ce qui devra régler le problème du deuxième gardien suite à l’expulsion lors du match précédent de Farouk Ben Mustapha.

Cela dit, c’est une situation inédite à laquelle sera confrontée Jalel Kadri, ce soir, avec un staff technique amoindri et un effectif amputé à cause des contaminations au covid, sans compter le voyage effectué à Garoua, distante d’un peu plus de 1.300 km de Limbé, ce qui a réduit le temps de préparation en prévision du match du Nigeria, sachant que notre adversaire a bénéficié d’un temps de récupération supplémentaire.

Bref, tous les indicateurs virent en faveur du Nigeria, de surcroît, meilleure sélection du tournoi. Mais comme on dit, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ! Jalel Kadri et les joueurs, qui fouleront, ce soir, la pelouse du stade Roumdé Adjia, n’ont rien à perdre et tout à gagner de défier la meilleure sélection du tournoi. Ce que nous attendons de notre team national, c’est de nous livrer une prestation héroïque et que la discipline soit au rendez-vous, à commencer par le banc des remplaçants. Et qui sait, en football, ce n’est pas forcément le favori qui l’emporte.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire