L’obligation donnée depuis le 22 décembre 2021 d’opérer un contrôle du pass vaccinal dans la majorité des espaces publics du pays est une mesure qui ne s’applique pas à la lettre partout.


Depuis l’annonce de l’obligation de présenter un pass vaccinal à l’accueil dans quasiment tous les lieux publics et administratifs en Tunisie, y compris les centres commerciaux et supermarchés, beaucoup de choses ont évolué. Alors que la date du 22 décembre 2021 devait permettre d’anticiper la recrudescence des contaminations au Covid-19 qui sont reparties en flèche, voilà que l’opération semble être vouée à l’échec. A croire que c’est une mesure inefficace qui n’est là que pour contrecarrer l’aggravation de la crise sanitaire due à la propagation du coronavirus avec le variant Omicron. Dans les transports en commun et dans les cafés, il n’y a pas de contrôle du pass vaccinal  et on se demande pourquoi, alors que les endroits où il faut sévir sont les espaces  bondés. On a vu les images qui défilent un peu partout dans le pays avec la liesse populaire de la victoire de l’équipe nationale de football, comme à Nefta (Sud) où les gens cèdent aux accolades et s’embrassent  avec effusion croyant chasser le «maudit virus» du lieu de fête. Dans les supermarchés et les centres commerciaux, il y a un meilleur accueil, mais qui n’est pas sans faute.Si dans les grandes surfaces qui sont équipées depuis une décennie des équipements sophistiqués pour détecter des éléments métalliques ou des explosifs, avec une brigade de contrôleurs, la donne est simple, ce n’est pas le cas des supermarchés en ville qui doivent investir encore dans le recrutement de personnel. Hormis ces espaces avec les administrations, à l’instar de la Poste ou de la Caisse d’assurance maladie, il n’y a pas une application générale de cette mesure. A quoi ça rime donc ?

Manque de rigueur

Le préposé à l’accueil peut s’absenter sans crier gare à n’importe quel moment et oublier les personnes qui entreraient sans pass sanitaire. Dans l’indifférence générale ! Pourtant les choses se présentaient bien au départ avec une mobilisation générale de tous les instants qui s’est dissipée sans qu’on ne sache ni pourquoi, ni comment. Ainsi le décret-loi 2021-01 du 22/10/2021 a été vivement rappelé par les institutions publiques ou les banques tunisiennes via messagerie téléphonique par des «SMS»: «La Cnam informe tous les assurés sociaux qu’à partir du 22/12/2021, le pass vaccinal est obligatoire pour accéder à ses locaux centraux et régionaux (décret-loi 2021-01 du 22/10/2021) : cher(e) client(e), à compter du 22/12/21, merci de vous munir de votre pass vaccinal Covid lors de votre accès aux agences». Cependant, la réalité est tout autre, puisque le contrôle exigé n’est pas effectué, alors que le port obligatoire de la bavette n’est pas imposé non plus, sans compter le fait que très peu d’agents à l’accueil exigent de vérifier le pass vaccinal.Il ne faut pas céder au relâchement, d’autant plus qu’un nouveau variant risquerait de faire son apparition en Tunisie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire