Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a donné, hier matin, le signal d’entrée en fonction de la centrale de production  électrique à partir de la turbine à Borj El Amri, La Mornaguia.

Il a indiqué dans une déclaration aux médias que le gouvernement œuvre depuis deux ans à assurer la sécurité énergétique en Tunisie, soulignant que la station Borj El Amri-La Mornaguia, dont la production est évaluée à 624 mégawatts (ce qui correspond à environ 11% de l’énergie disponible actuellement), a nécessité la mobilisation d’une enveloppe de 660 millions de dinars.

«L’entrée en fonction de la centrale contribuera à l’augmentation de la production nationale en matière d’énergie électrique et permettra de réduire les coupures répétées dues à la surconsommation pendant la saison estivale», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a, par ailleurs, annoncé que la semaine prochaine verra le démarrage de la centrale de Radès, dont le coût s’élève à 815 millions de dinars, avec une capacité de production de l’ordre de 457 mégawatts.

D’autres projets pour les énergies renouvelables entreront en production d’ici la fin de l’année prochaine, sans oublier le projet de Nouava dont la première phase démarrera en juillet prochain.

Le chef du gouvernement a exprimé ses sentiments de considération aux compétences tunisiennes, dont en particulier celles de la Steg, qui sont parvenues à construire la station dans un laps de temps très court, rappelant, à cet égard, l’importance du dialogue national sur le secteur de l’énergie et des mesures qui ont été décidées lors d’un Conseil ministériel tenu vendredi dernier.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire